Travaux pour booster l’aviation d’affaires

  Chantier d’allongement de la piste de l’Aéropôle Grand Nancy Tomblaine jusqu’au 23 septembre. Le tarmac devrait passer de 1 400 à 1 600 mètres permettant, notamment, de développer l’aviation d’affaires comme le souhaite la CCI de Meurthe-et-Moselle, exploitantde ce site propriété de la Métropole du Grand Nancy. 7 millions d’euros d’investissement au total (financés par […]

290
L’Aéropôle Grand Nancy Tomblaine augmente la capacité de sa piste. L’un des objectifs principaux est de booster l’aviation d’affaires.

 

L’Aéropôle Grand Nancy Tomblaine augmente la capacité de sa piste. L’un des objectifs principaux est de booster l’aviation d’affaires.

Chantier d’allongement de la piste de l’Aéropôle Grand Nancy Tomblaine jusqu’au 23 septembre. Le tarmac devrait passer de 1 400 à 1 600 mètres permettant, notamment, de développer l’aviation d’affaires comme le souhaite la CCI de Meurthe-et-Moselle, exploitantde ce site propriété de la Métropole du Grand Nancy.
7 millions d’euros d’investissement au total (financés par la Métropole du Grand Nancy) dont 5 millions pour la réalisation d’infrastructures lourdes pour le prolongement, en cours, de la piste du tarmac de l’Aéropôle Grand Nancy Tomblaine. Elle va passer de 1 400 à 1 600 mètres et se mettre en conformité avec la réglementation européenne mais également augmenter les capacités de l’Aéropôle. Depuis le 29 août et jusqu’au 23 septembre, les travaux vont bon train du côté de l’infrastructure aéroportuaire (propriété de la Métropole du Grand Nancy et exploitée depuis janvier 2012 par la CCI de Meurthe-et-Moselle via une délégation de service public pour une durée de 25 ans à travers la structure Grand Nancy Aéropôle) avec le maintien du trafic des hélicoptères pour les évacuations sanitaires.

Du coavionnage d’affaires

«La fermeture temporaire du terrain est nécessaire également au terrassement des 200 mètres d’allongement de la piste et la reprise de la totalité du balisage. Des travaux de réfection des portes des hangars se dérouleront aussi en cette période d’absence de trafic», expliquet-on à la CCI de Meurthe-et-Moselle. Une nouvelle étape dans l’importante restructuration de l’entreprise depuis la prise en main de l’équipement par la chambre consulaire. Si les vols de loisirs, les écoles de pilotage et les rapatriements sanitaires demeurent les points forts de l’Aéropôle, il n’en demeure pas moins que son développement passe par l’aviation d’affaires. Celle-ci est encore timide sur le tarmac de l’agglomération nancéienne avec seulement 1 500 mouvements annuels. Tout semble être entrepris aujourd’hui pour booster ce marché en devenir. Les travaux engagés vont permettre de multiplier par quatre la capacité d’accueil des avions et l’objectif affiché est de mettre en place un système de «coavionnage d’affaires», comme l’assure François Pélissier, le président de la CCI de Meurthe-et-Moselle à l’image de ce qui existe au niveau du covoiturage. Reste à convaincre les entrepreneurs lorrains d’utiliser cette méthode de transport pour leurs déplacements business.
emmanuel.varrier