Un salon de coiffure de proximité

Nom : Maryline Coiffure. Localisation : Saint-Nicolasde-Port. Date de création : octobre 1990. Effectif : 2 salariés et 1 alternant. Signe particulier : un salon de coiffure de proximité. La coiffure est d’abord une passion pour la gérante du salon, Maryline Barbier. Dès son plus jeune âge, elle exerçait ses talents sur la tête de […]

323
Maryline Coiffure, de la proximité à l’état pur à Saint-Nicolas-de-Port
Maryline Coiffure, de la proximité à l’état pur à Saint-Nicolas-de-Port

Nom : Maryline Coiffure. Localisation : Saint-Nicolasde-Port. Date de création : octobre 1990. Effectif : 2 salariés et 1 alternant. Signe particulier : un salon de coiffure de proximité.
La coiffure est d’abord une passion pour la gérante du salon, Maryline Barbier. Dès son plus jeune âge, elle exerçait ses talents sur la tête de ses parents. Son CAP et Brevet professionnel en poche à la fin des années 70, la coiffeuse apprend le métier et acquiert de l’expérience dans le salon qui l’avait formée durant son apprentissage. «Très rapidement, j’ai souhaité prendre mon indépendance et voler de mes propres ailes» se rappelle Maryline Barbier. Au début des années 90, une occasion se présente à la jeune coiffeuse, elle reprend un salon indépendant à Saint-Nicolas-de-Port. Il proposait uniquement des prestations pour les femmes : «j’ai souhaité le rendre mixte pour élargir ma clientèle. En 1990, il n’était pourtant pas simple pour les hommes de fréquenter un salon de femmes, depuis les mentalités ont évolué.» Son sens de l’écoute et sa bonne humeur ont rapidement séduit la clientèle qui lui reste fidèle depuis plus de 25 ans. Un sens du contact que Maryline Barbier s’efforce d’inculquer à ses salariés et en particulier aux alternants qu’elle forme régulièrement depuis des années pour transmettre le métier.
Une adaptation constante

La coiffure est une profession exigeante, la mode change et demande aux coiffeurs de se former régulièrement aux nouvelles techniques. Pour les femmes, la tendance est au carré plongeant quant aux hommes, ils privilégient des coupes courtes sur la nuque et les côtés avec du volume sur le dessus. Pour les colorations, toujours très demandées, le salon a opté pour des produits sans ammoniac plus respectueux de l’environnement, «ils agressent moins le cuir chevelu et les cheveux, je privilégie les produits naturels.»
alban.le.meur