Des Rencontres qui ont du sens…

C’est devenu au fil du temps un rendez-vous pour tous les amateurs de vin ! Les 16es Rencontres oenologiques, organisées par le caviste indépendant nancéien les Domaines (annoncées cette année du 28 au 30 octobre à l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson) se veulent aussi un excellent baromètre pour les producteurs présents afin de prendre la température […]

454
«Les visiteurs habitués viennent avec un budget défini», assure Gautier Maire des Domaines, organisateur des Rencontres œnologiques de Pont-à-Mousson
«Les visiteurs habitués viennent avec un budget défini», assure Gautier Maire des Domaines, organisateur des Rencontres œnologiques de Pont-à-Mousson

C’est devenu au fil du temps un rendez-vous pour tous les amateurs de vin ! Les 16es Rencontres oenologiques, organisées par le caviste indépendant nancéien les Domaines (annoncées cette année du 28 au 30 octobre à l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson) se veulent aussi un excellent baromètre pour les producteurs présents afin de prendre la température du secteur et des habitudes d’achat des consommateurs avertis ou néophytes. Dénominateur commun aujourd’hui : la modération dans tous les sens du terme.
«2015 ? Un très beau millésime. Une grande année, au niveau de celle de 2005 mais avec des petites récoltes dues aux aléas climatiques. Il existe des tensions sur les volumes surtout qu’il y a une forte demande à l’exportation.» Au premier étage de sa cave de la rue Claude Charles Nancy, Gautier Maire, le patron des Domaines brosse l’état des lieux et la tendance de ce que les visiteurs découvriront à l’occasion des 16es Rencontres oenologiques qu’il organise, comme chaque année, du 28 au 30 octobre au coeur de l’abbatiale de l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson. Une cinquantaine de producteurs sont annoncés (dont une petite dizaine de nouveaux) et proposeront du bon, du très bon, voire de très grands vins mais avec ce bémol de petite récolte qui devrait logiquement se faire ressentir au niveau des prix (quoique ?). «Les visiteurs habitués viennent avec un budget défini. Aujourd’hui, il est certain que l’acte d’achat a évolué. Il y a ce que je souhaite acheter et ce que je peux acheter. La majorité va sans doute faire quelques coupes franches dans leurs choix même si bon nombre reviennent chaque année réapprovisionner leur fond de cave. Nous ne sommes pas non plus à l’abri de la bonne surprise de l’achat coup de coeur.»
Prise de température
Analyse faite et établie. Ces Rencontres oenologiques, cru 2016, apparaissent encore plus attendues que les autres (aussi bien par les organisateurs que par les producteurs participants) du fait d’un climat conjoncturel difficile. «Le mond du vin souffre des difficultés économiques. Pour les producteurs, les Rencontres leur permettent, au-delà de l’aspect convivial, de prendre réellement la température du secteur et des comportements d’achat.» À la veille de la préparation des fêtes de fin d’année, l’événement s’affiche comme un véritable baromètre version tendance consommatrice. L’important pourtant pour Gautier Maire demeure ailleurs que cette simple prise de pouls conjoncturelle. «Avec les producteurs vignerons, nous avons à faire à des gens de la terre qui ont encore du bon sens ce qui manque cruellement par ailleurs dans d’autres domaines.» Le partage, l’échange le parler vrai et franc autour d’une même passion demeurent l’essence même de cette manifestation. Des Rencontres qui ont réellement un sens et qui se bonifient comme un bon vin avec le temps. À visiter sans modération… sauf du point de vue de la consommation !
emmanuel.varrier