Félix Informatique allie sécurité et qualité

Depuis 1988, l’entreprise laxovienne Félix Informatique développe des logiciels métiers spécifiques pour les branches du commerce et de l’industrie. Ses solutions innovantes s’adressent aux surfaces alimentaires, artisans, magasins d’ameublement… Retour sur une success-story lorraine qui regarde l’avenir avec ambition. «Quand la société a été créée, l’environnement informatique n’avait pas grand-chose à voir avec celui de maintenant. […]

350
EcolixContact® dédié aux magasins d’ameublement.
EcolixContact® dédié aux magasins d’ameublement.

Depuis 1988, l’entreprise laxovienne Félix Informatique développe des logiciels métiers spécifiques pour les branches du commerce et de l’industrie. Ses solutions innovantes s’adressent aux surfaces alimentaires, artisans, magasins d’ameublement… Retour sur une success-story lorraine qui regarde l’avenir avec ambition.
«Quand la société a été créée, l’environnement informatique n’avait pas grand-chose à voir avec celui de maintenant. Nous avons souvent devancé les tendances. C’est un peu notre marque de fabrique», expliquent de concert Sébastien Jambois et Damien Chevallier, respectivement directeur technique et responsable commerce industrie et marketing de la PME Félix Informatique. L’entreprise a son siège social à Laxou et a essaimé des succursales à Nantes, Clermont-Ferrand, ainsi qu’un détachement commercial à Lyon. En plus de sa croissance interne, elle s’est développée grâce à l’intégration de sociétés et de savoirfaire extérieurs. Plusieurs rachats ont jalonné cet essor : en 2000, celui de la S.A. Cegi (éditeurs de logiciels de pesage), devenue filiale intégrale de Félix Informatique, en 2004, celui du fonds de commerce de Brun Informatique (éditeur du logiciel de métrologie GMA² et de logiciels de qualité), en 2011, celui de Delta Informatique Services (éditeur du logiciel de gestion commerciale Antoine). À chaque opération, la fusion des activités s’est faite avec l’intégration des personnels, agglomérant à Félix une somme de compétences. Depuis 2012, son chiffre d’affaires a bondi de près de 20 %. Elle emploie cinquante collaborateurs (dont trente-neuf dédiés au développement et au soutien technique). Félix Informatique répartit son activité sur deux secteurs principaux : l’industrie et le négoce. Et repose sur quatre piliers clés : développement de logiciels en environnement client/serveur et intranet/internet, hébergement, sauvegarde de données à distance. Damien Chevallier et Sébastien Jambois ajoutent : «Il est primordial pour une entreprise de s’assurer une sécurité maximale à l’heure du cyberpiratage.»
Former les entreprises
Félix Informatique a initié plusieurs produits. Le premier d’entre eux est Ecolix® pour le commerce de l’ameublement, de la literie, de la décoration. Conçu avec les professionnels de la branche, il permet le transfert des données entre une centrale et ses magasins franchisés quant aux cycles de vente, livraisons, stocks, achats. Ecolix® est utilisé dans plus de 1 200 magasins en France et à l’étranger. Avec une version multilingue et une certification NF Logiciel et Supports Utilisateurs depuis 2003. Second exemple estampillé Félix Informatique : le logiciel UCash®. Adapté pour les boulangeries, pâtisseries, boucheries, charcuteries, épiceries, primeurs, supérettes, restauration rapide, chocolaterie…, il permet la gestion commerciale et l’encaissement de terminaux point de vente reliés ou non à une balance. eShop®, destiné également aux commerces de détail, s’ouvre aux grandes surfaces. Izyby® est patiné d’une empreinte plus comptable avec tableaux de bord et analyses. Izybootik.com® entre de plein pied dans l’e-commerce. Enfin, Philéas® est porté vers les cabinets d’avocat. Dans sa démarche de qualité certifiée et de proximité, Félix Informatique a fait fructifier une expertise recherchée. Il est un point essentiel dans son avancée. La PME est en effet organisme de formation officiel. Ce qui permet un accompagnement ciblé de sa clientèle avec un volet de formations : initiale aux logiciels édités et complémentaires pouvant se faire de manière personnalisée sur site ou dans le cadre de rencontres inter-entreprises. Également en place des modules en ligne via une plateforme d’e-learning. Pourquoi Félix ? Tout simplement la dénomination du tout premier logiciel de l’entreprise. C’était il y a 28 ans. Une autre époque.
laurent.siatka