Pour peser, la liste UPA prône la représentativité

Tête de liste UPA (Union professionnelle artisanale) «L’Artisanat, c’est nous !» en vue des élections à la Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle, Jean-Paul Daul, le président de la Fédération meurthe-et-mosellane des artisans boulangers entend jouer la carte de l’unité et de la représentativité pour peser à la Chambre régionale Grand Est. Le […]

364
«Le Cepal est le dossier prioritaire pour la Chambre de métiers aujourd’hui », assure Jean-Paul Daul, le meneur de la liste «L’Artisanat, c’est nous !»
«Le Cepal est le dossier prioritaire pour la Chambre de métiers aujourd’hui », assure Jean-Paul Daul, le meneur de la liste «L’Artisanat, c’est nous !»

Tête de liste UPA (Union professionnelle artisanale) «L’Artisanat, c’est nous !» en vue des élections à la Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle, Jean-Paul Daul, le président de la Fédération meurthe-et-mosellane des artisans boulangers entend jouer la carte de l’unité et de la représentativité pour peser à la Chambre régionale Grand Est. Le gros dossier en local pour l’homme du Pays-Haut demeure l’avenir du Cepal de Laxou, le centre de formation de la Chambre de métiers, en totale perdition aujourd’hui.
Calendrier électoral chargé pour le monde consulaire ! Si la campagne pour les CCI a pris le devant de la scène depuis quelques semaines, la première échéance concerne les Chambres de métiers et de l’artisanat (scrutin jusqu’au 14 octobre). En Meurthe-et-Moselle, deux listes sont dans la course : «L’Artisanat, c’est nous !» portée par l’UPA et menée par Jean-Paul Daul, le président de la Fédération des artisans boulangers et celle de Nathalie Fund (première secrétaire adjointe de l’actuelle Chambre de métiers de Meurthe-et-Moselle) «Artisans Réunis» (voir en page 10 de ce numéro). «Deux listes présentes, cela veut dire qu’il a fallu rechercher l’unité», constate Jean- Paul Daul. Une unité, une représentativité professionnelle et géographique prônées, par exemple, avec la présence de la CAPEB (Confédération générale de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) présidée par Pascal Pinelli qui est également président de l’UPA 54 et le soutien de la CGPME 54.
Cepal : la priorité
Renforcer la compétitivité des entreprises. Lutter contre les formes de concurrence déloyale. Créer un environnement social et financier favorable aux artisans ou encore garantir l’expression indépendante de l’artisanat et surtout miser sur la formation et l’apprentissage. Des engagements nationaux de l’UPA déclinés dans le département et demain à la Chambre de métiers version Grand Est. «Il va falloir peser dans le Grand Est. Parmi les nouveaux élus de la chambre départementale, une dizaine siégeront à la chambre régionale. Il va falloir des personnes fortes et représentatives.» Il y a le national, le régional mais surtout le local ! Pour Jean-Paul Daul, «le dossier prioritaire en Meurthe-et-Moselle est l’avenir de notre centre de formation situé à Laxou, le Cepal.» En pleine campagne pour les élections régionales, le dossier était ressorti (comme d’autres d’ailleurs…) suite à une visite de l’actuel président de l’exécutif Grand Est, Philippe Richert. Le constat est accablant, les conditions d’accueil et de formation sont aux limites de l’acceptable voire dangereuses pour la sécurité des élèves (locaux plus que vétustes, moisissures apparentes…). Si la possibilité de voir déménager le Cepal sur le campus Artem de Nancy est souvent évoquée (voire même pour certains quasiment acquise), Jean-Paul Daul et l’UPA prônent une autre alternative. «Le site de l’ONF à Velaine-en-Haye apparaît plus approprié car il dispose d’une capacité d’hébergement et des infrastructures adaptées à l’apprentissage.» Un apprentissage vital pour l’artisanat «car il nous est indispensable de préparer la relève et la reprise de nos entreprises.»

emmanuel.varrier