Une vision internationale…

NetLooks, l’opticien nancéien alternatif vient d’être récompensé fin septembre au salon Silmo de Paris en recevant le prix mondial de l’innovation pour son procédé «NetLooks 3D» de conception de lunettes. Cette reconnaissance de l’univers de l’optique entraîne son fondateur, Pierre Andrieu, à voir beaucoup plus loin mais surtout beaucoup plus vite. Sélectionné ? Au fond de […]

342

NetLooks, l’opticien nancéien alternatif vient d’être récompensé fin septembre au salon Silmo de Paris en recevant le prix mondial de l’innovation pour son procédé «NetLooks 3D» de conception de lunettes. Cette reconnaissance de l’univers de l’optique entraîne son fondateur, Pierre Andrieu, à voir beaucoup plus loin mais surtout beaucoup plus vite.
Sélectionné ? Au fond de lui, il pensait l’être. Ce qu’il ne s’imaginait pas(mais en rêvait tout de même un peu sans doute) c’est d’être nommé et récompensé à côté des pointures et mastodontes du secteur de l’optique à l’image d’Essilor, d’Hoya ou encore de Briot. Fin septembre à Paris au coeur du salon Silmo, l’un des plus grands salons mondiaux de l’optique, Pierre Andrieu, le fondateur de NetLooks, l’opticien alternatif de Nancy, se voit décerner le prix mondial de l’innovation (dans la catégorie matériel et équipement) pour son concept «Net-Looks 3D» permettant d’obtenir des montures sur mesure grâce à un système de prises de vue morphologiques. Plus d’un an et demi de recherches et de développement auront été nécessaires pour développer ce concept révolutionnaire. Au départ, celui-ci était présent dans la boutique nancéienne de la rue Saint-Dizier et l’objectif était de le décliner sur l’ensemble du territoire avec l’ouverture de nouvelles boutiques. Depuis le business plan a légèrement changé. Terminé le maillage version boutique du territoire, «nous proposons aujourd’hui notre concept aux opticiens indépendants. Cela leur permet de se différencier par rapport aux grandes enseignes.» Une différenciation certaine, surtout que Pierre Andrieu entend «redonner du sens au métier d’opticien» mais aujourd’hui avec une vision beaucoup plus large en termes de développement. «Avec l’obtention du prix au Silmo, les choses s’accélèrent rapidement car les demandes et les sollicitations sont nombreuses.»
Stratégie d’alliance
Le business plan de la start-up nancéienne est en place mais l’évolution est prometteuse avec une proposition de la prestation qui pourrait rapidement franchir les frontières de l’Hexagone. La Belgique, l’Allemagne ou encore le Luxembourg sont déjà dans les tuyaux. «Nous sommes entrés dans une nouvelle dimension mais cette évolution est à maîtriser et il est indispensable d’avancer pas à pas.» La Recherche et Développement continue à s’accélérer grâce à une subvention de la Région Grand Est suite à l’implication du C2IME (Commissariat d’investissement à l’innovation et à la mobilisation économique) mais la véritable force demeure dans cette stratégie d’alliance mise en place depuis le début de l’aventure. «C’est aujourd’hui le modèle pour construire des projets d’envergure. Prendre le meilleur là où il est ! NetLooks est basée sur une intégration verticale de tous les composants de l’optique-lunetterie. De la conception 3D, au design, à la fabrication et à la vente pure et dure.» Un business model atypique dans ce secteur mais qui commence à faire ses preuves. «Il démontre qu’il est possible de répondre aux attentes des clients, de s’inscrire dans une logique de frugalité pour consommer moins mais mieux et d’exercer son rôle sociétal en luttant contre la désindustrialisation de notre pays.» Le site de production est basé en région centre et un deuxième devrait voir le jour dans l’agglomération nancéienne (voir encadré). La montée en puissance est quasi certaine, elle est déjà en marche. NetLooks voit loin mais avec un prisme mesuré et raisonné.
emmanuel.varrier