Lahouari Merabti Délégué régional Agefiph Grand Est

La Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, organisée par l’Agefiph (Association de gestion des fonds pour l’insertion des personnes handicapées) vient de s’achever. Dans le Grand Est, les choses évoluent notamment au niveau des entreprises et sur leur perception du handicap. 1. Comment les entreprises se comportent-elles par rapport à l’emploi des personnes handicapées ? […]

368

La Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, organisée par l’Agefiph (Association de gestion des fonds pour l’insertion des personnes handicapées) vient de s’achever. Dans le Grand Est, les choses évoluent notamment au niveau des entreprises et sur leur perception du handicap.
1. Comment les entreprises se comportent-elles par rapport à l’emploi des personnes handicapées ?
Lahouari Merabti : Il existe l’obligation législative pour les entreprises de 20 salariés et plus de compter au moins 6 % de personnes handicapées dans leurs effectifs. On remarque aujourd’hui que la grosse majorité des employeurs sont des TPE et PME qui ne sont pas soumises à cette obligation.
2. Il y a encore quelques temps les entreprises préféraient payer une contribution au lieu d’employer une personne handicapée, les choses ont-elles
changé ?
L.M : Cela existe toujours mais de moins en moins ! Il faut accentuer le rapprochement entre le monde de l’entreprise et les personnes handicapées.
3. Le maintien dans l’emploi des personnes handicapées est toujours une préoccupation ?
L.M : C’est l’une des premières préoccupations car il faut savoir que 80 % des personnes aujourd’hui handicapées le sont devenues suite à un accident. Personne n’est à l’abri.
emmanuel.varrier