Mutualisation, oui, proximité aussi…

La Chambre régionale de métiers et de l’artisanat du Grand Est vient de tenir son assemblée générale d’installation le 15 novembre, à Metz. Bernard Stalter, président sortant et seul candidat, a été élu avec 89 % des voix. Si la mutualisation s’avère nécessaire, la notion de proximité demeure plus que primordiale. «Il faut rationaliser au […]

406
La Chambre régionale de métiers et de l’artisanat du Grand Est vient d’être installée le 15 novembre, à Metz.
La Chambre régionale de métiers et de l’artisanat du Grand Est vient d’être installée le 15 novembre, à Metz.

La Chambre régionale de métiers et de l’artisanat du Grand Est vient de tenir son assemblée générale d’installation le 15 novembre, à Metz. Bernard Stalter, président sortant et seul candidat, a été élu avec 89 % des voix. Si la mutualisation s’avère nécessaire, la notion de proximité demeure plus que primordiale.
«Il faut rationaliser au maximum le fonctionnement de la Chambre régionale surtout dans son rôle mutualisateur. Les textes obligent à cette mutualisation (…) Nous devons concevoir cette mutualisation sous le seul angle qui vaille : celui des économies possibles, celui qui permet de dégager des moyens pour les Chambres territoriales.» Dixit Bernard Stalter, le président de la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat du Grand Est à l’occasion de l’assemblée générale d’installation le 15 novembre, à Metz. Une approche qui a de quoi rassurer les Chambres départementales!
Offre de services
«Les Chambres territoriales sont par essence l’échelon de proximité pertinent. Bien sûr les évolutions technologiques permettent, en partie d’effacer les distances (…) Notre nature en tant qu’artisans, c’est de garder aussi un contact concret», assure Bernard Stalter. «Le département est la bonne échelle de proximité et le réseau des chambres de métiers le démontre tous les jours. Quelles que soient les solutions juridiques et d’organisations retenues, quel que soit le contexte géographique et démographique, quels que soient les moyens de communication physiques ou numériques, le département est le bon échelon.» Un souci de proximité terrain bienvenu et dans une grande majorité salué. «Les chambres de métiers doivent aujourd’hui avoir un rôle d’offreur de services et de véritable opérateur de proximité pour les artisans.» Il n’y a plus qu’à…
emmanuel.varrier