Une règle de trois pour une reprise effective

Quadra Tech, marque régionale reconnue voire emblématique dans la sphère de l’aménagement de locaux professionnels et autres, affiche aujourd’hui une nouvelle dimension depuis sa cession il y a un peu plus d’un an par son fondateur Philippe Claude. Trois entités juridiques distinctes (Quadra Tech Agencement, Quadra Tech Aménagement et Quadra Tech Maintenance) composent dorénavant le groupe. Un triptyque piloté par trois professionnels du secteur : David Vandelannoitte, Philippe Blanc et Jérôme […]

329

Quadra Tech, marque régionale reconnue voire emblématique dans la sphère de l’aménagement de locaux professionnels et autres, affiche aujourd’hui une nouvelle dimension depuis sa cession il y a un peu plus d’un an par son fondateur Philippe Claude. Trois entités juridiques distinctes (Quadra Tech Agencement, Quadra Tech Aménagement et Quadra Tech Maintenance) composent dorénavant le groupe. Un triptyque piloté par trois professionnels du secteur : David Vandelannoitte, Philippe Blanc et Jérôme Beylet. Une machine de guerre à trois têtes pensantes qui entend faire perdurer l’image de marque de la société tout en affichant un développement mesuré et adapté, basé sur la synergie des compétences.
Ces trois-là se sont bien trouvés, presque naturellement au fil de leur vie professionnelle et entrepreneuriale. David Vandelannoitte, Philippe Blanc et Jérôme Beylet, un trio d’entrepreneurs repreneurs depuis un peu plus d’un an de la renommée société lorraine Quadra Tech, spécialisée dans l’aménagement, la rénovation, la maintenance et la transformation de locaux. Une reprise a priori classique et dans le carcan en vigueur, pas vraiment, car le montage n’est pas loin d’être atypique. Créée en 1994 par Philippe Claude, la société est cédée par le créateur (retraite oblige…) entre le 1er juillet 2015 et le 1er juillet 2016 à trois entités juridiques différentes montées pour l’occasion à savoir : Quadra Tech Agencement, Quadra Tech Aménagement et Quadra Tech Maintenance. «Le fonds de commerce initial a été séparé en trois secteurs d’activité différents. Chacun d’entre nous n’a pas racheté à proprement dit une activité mais nous avons racheté des fonds», explique David Vandelannoitte, aujourd’hui pilote de Quadra Tech Aménagement. Période
location-gérance…
À la différence de ses deux compères, Philippe Blanc capitaine de Quadra Tech Maintenance déjà bien implanté sur le terrain entrepreneurial du Grand Est avec notamment sa société Aphysio spécialisée dans l’hygiène publique (dératisation, désinsectisation et désinfection) et la ventilation et Jérôme Beylet, chef de file de Quadra Tech Agencement et déjà propriétaire de la menuiserie Fortune, David Vandelannoitte n’était pas un chef d’entreprise à part entière. Entré chez Quadra Tech en 1995 il a suivi et participé à l’évolution de la société et à son ancrage dans le paysage régional. «La reprise pour moi s’est opérée avec une période de location-gérance», passage obligé afin de satisfaire (et rassurer) les organismes bancaires pour lancer véritablement la machine. Le navire à trois mâts est aujourd’hui à flot sur une mer concurrentielle forte où les trois capitaines actuels naviguent en totale autonomie sur leurs marchés respectifs et font valoir la force de la synergie de leurs compétences. «Nous travaillions déjà ensemble comme sous traitants de l’ancienne entité. Nous nous connaissons bien ! Aujourd’hui à nous trois, nous avons la force de la marque et surtout cette vision commune de développement», assure Philippe Blanc. Un développement mesuré et adapté sur les trois coeurs de métiers et avec un prisme Grand Est indéniable conforté notamment par la présence d’agences des entreprises de Philippe Blanc en Alsace ou encore en Champagne-Ardenne. Cette synergie de compétences additionnée à une approche managériale basée «sur une confiance mutuelle, car au fond tout cela demeure une histoire d’hommes», comme l’assure le trio, devrait en toute logique permettre de renforcer l’image de la marque. Le nouveau Quadra Tech est aujourd’hui en marche !

emmanuel.varrier