Votre majordome interactif

Nom : Vivoka. Date de création : année 2015. Localisation : Metz. Effectif : trois cofondateurs et deux salariés. Signe particulier : une intelligence artificielle à domicile. Dans le monde bouillonnant des nouvelles technologies et du numérique, trois étudiants de l’école d’informatique et de programmation Epitech à Nancy, William Simonin, Geoffrey Heckmann et Vincent Leroy ont mis en commun leur […]

380
Les cofondateurs de la société Vivoka.
Les cofondateurs de la société Vivoka.

Nom : Vivoka. Date de création : année 2015. Localisation : Metz. Effectif : trois cofondateurs et deux salariés. Signe particulier : une intelligence artificielle à domicile.
Dans le monde bouillonnant des nouvelles technologies et du numérique, trois étudiants de l’école d’informatique et de programmation Epitech à Nancy, William Simonin, Geoffrey Heckmann et Vincent Leroy ont mis en commun leur expertise et leur passion pour la domotique pour créer un majordome interactif sous la forme d’un hologramme dénommé Zac avec le soutien de la pépinière Synergie Lorraine. Le sympathique raton laveur Zac peut communiquer avec les utilisateurs et répond à ses ordres dans le but de contrôler la maison «Zac apparaît dans un boîtier design, il est également disponible sur smartphone avec une application dédiée. En connectant tous les équipements de la maison à Zac, l’utilisateur peut tout contrôler à distance. Nous avons poussé l’intelligence artificielle» explique William Simonin. En effet, Zac est capable de réduire votre facture énergétique en éteignant automatiquement la lumière ou encore en diminuant le chauffage en cas d’absence.
Une commercialisation à l’international
Deux business angels ont déjà été séduits par le projet et une commercialisation est prévue dès 2017 en visant en plus du marché français l’international. «Nous devons nous affirmer dès le début sur les pays en pointe sur le secteur de la domotique comme les pays anglo-saxons», remarque William Simonin. Depuis la mi-octobre, la société Vivoka a lancé une campagne de crowdfunding sur Kickstarter de deux mois avec l’objectif de lever 50 000 euros dont 35 % ont déjà été récoltés : «Cette campagne permettra aussi de tester nos hypothèses de demandes sur les marchés».
alban.le.meur