C’Kado innove

Née il y a deux ans à Commercy et spécialisée dans la création de sites internet sur mesure pour les entreprises et les collectivités, Articom vient de lancer C’Kado, la première plateforme permettant aux commerçants de vendre des chèques cadeaux en ligne. «Trouver des solutions pour les petits commerces souvent oubliés et isolés», c’est l’objectif de Cédric Caron, frère, fils et petit-fils de […]

Cédric Caron a lancé fin novembre la première plateforme française de chèques cadeaux en ligne dédiée aux commerçants de proximité.
Cédric Caron a lancé fin novembre la première plateforme française de chèques cadeaux en ligne dédiée aux commerçants de proximité.

Née il y a deux ans à Commercy et spécialisée dans la création de sites internet sur mesure pour les entreprises et les collectivités, Articom vient de lancer C’Kado, la première plateforme permettant aux commerçants de vendre des chèques cadeaux en ligne.
«Trouver des solutions pour les petits commerces souvent oubliés et isolés», c’est l’objectif de Cédric Caron, frère, fils et petit-fils de commerçants. Si sa première activité est de créer des sites internet, il n’est pas peu fier d’avoir lancé il y a quelques jours la première plateforme française de vente en ligne de chèques cadeaux dédiée aux commerçants des centres-villes. En faisant le lien entre les consommateurs et les commerçants, ils souhaitent avant tout défendre le commerce de proximité qui souffre particulièrement du contexte économique difficile mais aussi de la concurrence avec les grandes chaînes nationales, sans oublier le e-commerce. C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que seuls les petits commerces des centres-villes peuvent être référencés sur la plateforme C’Kado. «L’idée n’est évidemment pas d’exclure les grandes enseignes nationales, mais ces boutiques ont les moyens et surtout le réseau technique, contrairement aux petits commerçants», explique le chef d’entreprise. Aussi pour convaincre, il a su trouver les bons arguments : pas d’engagement avec une résiliation en un clic, sans oublier une adhésion à moindre prix. Et pour cause, en choisissant délibérément un tarif bas (60 euros à l’année, soit 5 euros par mois), Cédric Caron espère séduire le plus grand nombre. Pour les commerçants, l’enjeu est de fidéliser les clients, d’augmenter leur chiffre d’affaires mais aussi de s’adapter aux modes de consommation actuelle.
Achats groupés aussi
En seulement quelques jours, une trentaine de commerçants se sont déjà inscrits… et pas uniquement des Meusiens. Le site est ouvert à tous. L’un des premiers chèques cadeaux a d’ailleurs été fait dans l’Oise. Les besoins ne sont évidemment pas locaux. C’est comme cela que l’idée est née. Installé en Meuse depuis quelques années, cet ancien militaire du 8e RA de Commercy est resté vivre dans ce département rural. C’est à l’approche de la fête de Noël 2015, en voulant acheter des chèques cadeaux pour ses proches qui habitaient dans une autre région, qu’il s’est rendu compte que c’était impossible. Fort de ce constat il imagina, avec son équipe, la création de la plateforme C’Kado. Au final, il aura fallu une année pour peaufiner le projet. En se connectant à cette plateforme, le consommateur peut, soit, entrer le nom du cadeau recherché : un soin, des fleurs, une décoration, un vêtement… soit, une localisation géographique. Tout a été imaginé pour faciliter la vie des consommateurs (livraison du chèque cadeau via leur boîte mails ou directement au magasin, paiement par carte bleue ou compte PayPal), mais aussi celle des commerçants. Lancée à une période stratégique à l’approche des fêtes de fin d’année, la plateforme devrait monter en puissance avec l’objectif de convaincre 1 500 commerçants d’ici un an. Pour faire connaître ce nouvel outil, Cédric Caron compte sur les réseaux sociaux, le bouche à oreille… mais aussi sur des partenaires comme les UCIA ou les CCI, qui commencent à se montrer intéressées. Les collectivités et les comités d’entreprise suivent également de près la plateforme qui donne aussi la possibilité d’acheter des cadeaux groupés pour les agents ou les salariés. De bien belles surprises se trouveront tous d’ici quelques jours sous le sapin de Noël.

a.m