Le fléau de l’amiante

Interdit dans la construction depuis seulement 1997, l’amiante se trouve partout et le contact avec cette matière s’avère particulièrement nocif pour la santé. La jeune société Amiante & Co s’affiche comme le spécialiste dans la prévention des risques liés à l’amiante en sous-section 4. Créée en juin dernier à Toul, Amiante & Co propose une […]

384
La salle Blanche d’Amiante & Co.
La salle Blanche d’Amiante & Co.

Interdit dans la construction depuis seulement 1997, l’amiante se trouve partout et le contact avec cette matière s’avère particulièrement nocif pour la santé. La jeune société Amiante & Co s’affiche comme le spécialiste dans la prévention des risques liés à l’amiante en sous-section 4.
Créée en juin dernier à Toul, Amiante & Co propose une offre commerciale sous forme de package à destination des artisans du bâtiment dans le Grand Est pour les travaux classés en sous-section 4. «Il s’agit des travaux limités dans le temps et l’espace, les opérations de maintenance et de réparation» explique Anne-Charlotte Dalmard, dirigeante d’Amiante & Co. L’entreprise propose à ses clients une prestation clé en main qui va des obligations juridiques en amont jusqu’à la fin des travaux tout en passant par la formation des artisans, «sur les 1,6 million d’artisans seuls 5 000 sont formés sur les gestes pour se prémunir des risques liés à l’amiante» remarque la dirigeante.
Marché de la sous-section 4
La société dispose également d’une salle de décontamination dite salle blanche, collecte l’amiante et s’assure de la traçabilité des déchets avec la création d’une filière d’élimination et de traitement. Enfin, Amiante & Co loue le matériel nécessaire aux travaux comme un aspirateur spécialement adapté aux poussières d’amiante ou encore les combinaisons de protections. La sous-section 4 apparaît comme un marché nouveau et l’amiante pouvant se trouver potentiellement partout, Anne-Charlotte Dalmard sensibilise les professionnels du BTP sur l’importance de se former «Je rencontre régulièrement les membres de la Fédération du bâtiment pour leur expliquer nos services et en quoi ils peuvent les aider» conclut-elle.
alban.le.meur