Agnès Villot leste l’entreprise

Forte d’une expérience significative quant à l’assistance administrative et commerciale dans les secteurs automobile et du BTP, Agnès Villot a lancé son entreprise à destination des artisans et des TPE/PME. Avec une méthode efficace et une entame encourageante. «Ne pas perdre de temps». L’expression sied à ravir à Agnès Villot et correspond finalement bien à sa trajectoire personnelle et professionnelle. Cette native d’Uruffe, […]

445
Agnès Villot déploie un large champ de compétences.
Agnès Villot déploie un large champ de compétences.

Forte d’une expérience significative quant à l’assistance administrative et commerciale dans les secteurs automobile et du BTP, Agnès Villot a lancé son entreprise à destination des artisans et des TPE/PME. Avec une méthode efficace et une entame encourageante.
«Ne pas perdre de temps». L’expression sied à ravir à Agnès Villot et correspond finalement bien à sa trajectoire personnelle et professionnelle. Cette native d’Uruffe, aujourd’hui installée à Blénodlès-Toul, a été animée très tôt du sens des responsabilités, comme elle le raconte : «J’ai été mère à 20 ans et dès mes études, j’avais cette volonté de me sentir utile.» Son cursus à dominante commerciale la guide jusqu’à un BTS gestion PME/PMI via le Centre national d’enseignement à distance. En 2004, elle endosse les fonctions de responsable administrative au sein d’une société de fermetures industrielles. Un bail de neuf ans durant lesquels elle fructifie son expérience et ce sens du contact qui la caractérise, au travers d’une palette de missions : envoi de commandes, suivi d’achats et de ventes, facturation, relances, appels d’offres, organisation de chantiers. Agnès Villot poursuit : «J’ai senti progressivement que je commençais à tourner un peu en rond. Un changement dans le cap de la société et un souci de santé ont constitué le facteur déclencheur.» Ce virage va pour elle s’appeler création d’entreprise. «J’ai directement démissionné de mon CDI. Quand je me suis rendue à la Chambre des métiers pour expliquer mon projet, on m’a dit qu’il était peu courant et on m’a enregistré comme artisan.» Nous sommes en 2013. Le concept d’Agnès Villot part d’un constat de terrain : «Trop souvent, les gérants sont débordés par les tâches liées à l’administratif et doivent les assumer seuls. Elles sont chronophages et détournent les professionnels de leur cœur de métier, leur faisant perdre de l’énergie. Je mets ma pratiqueà leur service. Pour eux, c’est sans charges et le travail que je produis se réalise dans des délais réduits.»
Une formule flexible et gagnante
Quand elle commence à prospecter sa potentielle clientèle, Agnès Villot a ce coup de pouce, qui parfois fait la différence: «J’ai répondu à une annonce dans le Bon Coin. Une entreprise avait besoin de prestations dans le secrétariat commercial. Cela a fonctionné. Son directeur, Frédéric, m’a en quelque sorte porté chance.» Agnès Villot, encouragée par ce début prometteur, et par le soutien de son entourage, largue définitivement les amarres, voguant désormais sur les eaux entrepreneuriales. «De toute façon, chacun savait que je ne faisais pas cela pour rien», ajoute-t-elle. Un zeste de communication ciblée et opportune et l’irremplaçable bouche-à-oreille sont les meilleurs jalons du décollage de l’entité dénommée AAAV. Derrière cet acronyme se révèle un réel savoir-faire. Agnès Villot explique : «Pour un artisan, un commerçant, une profession libérale, une TPE, une PME, faire appel à une assistante indépendante assure flexibilité, réactivité et adaptabilité à la demande d’un marché, ce dans la plus stricte confidentialité, avec une aide ponctuelle ou régulière.» Agnès Villot oeuvre de son domicile ou directement sur le lieu de l’entreprise, dans un large champ : devis, factures, appels d’offres, prospection téléphonique en b to b, qualification de fichiers, demandes de prix, courriers, relances… Agnès Villot ne cache pas sa satisfaction : «Je suis en adéquation avec ce que je voulais faire. Je touche à de nombreuses branches et c’est épanouissant.» À l’heure de la montée en puissance du freelancing et de l’externalisation des tâches, AAAV trouve assurément toute son opportunité, se situant au carrefour de la mutation actuelle du travail.

laurent.siatka