Baisse annuelle et hausse mensuelle

Bonne nouvelle, mais à conformer ! La parution la semaine dernière des dernières tendances du chômage fait ressortir une baisse annuelle bien présente aussi bien sur le plan national que dans le périmètre du Grand Est.  Petit Bémol : une hausse mensuelle est de nouveau enregistrée après trois mois de baisse consécutive. Des chiffres à prendre avec […]

347
Comme au niveau national, le Grand Est enregistre une baisse annuelle du nombre de demandeurs d’emploi mais une hausse mensuelle vient de se faire ressentir.
Comme au niveau national, le Grand Est enregistre une baisse annuelle du nombre de demandeurs d’emploi mais une hausse mensuelle vient de se faire ressentir.

Bonne nouvelle, mais à conformer ! La parution la semaine dernière des dernières tendances du chômage fait ressortir une baisse annuelle bien présente aussi bien sur le plan national que dans le périmètre du Grand Est.  Petit Bémol : une hausse mensuelle est de nouveau enregistrée après trois mois de baisse consécutive. Des chiffres à prendre avec la plus grande précaution donc !

«Les périodes de reprise de l’activité se caractérisent par des variations mensuelles.» Dixit le ministère du Travail lors de la présentation des derniers chiffres du chômage au mois de décembre. Une précision nécessaire car si la baisse annuelle des demandeurs d’emploi au niveau national est bien présente avec un – 3 %, il repart à la hausse après trois mois de baisse consécutive avec une hausse de + 0,8 % entre novembre et décembre. Même scénario dans le Grand Est. À la fin du mois de décembre, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (c’est-à-dire sans aucune activité) recule de 3,4 % sur un an et progresse de 0,4 % entre novembre et décembre. Pas d’euphorie donc en la matière même si la tendance annuelle se veut optimiste. Dans le périmètre purement lorrain, celle-ci est à peu près la même !

STABILITÉ EN MOSELLE

En Meurthe-et-Moselle, la baisse annuelle est de 3,1 % et la hausse mensuelle est de 0,5 %. Dans les Vosges, la baisse annuelle affiche les – 8,9 % et l’augmentation mensuelle est de 0,2 %. Baisse sur l’année de 6 % pour le département de la Meuse et progression mensuelle de 0,2 %. Seule la Moselle affiche une stabilité mensuelle et le département mosellan enregistre également une baisse annuelle de l’ordre de 3,4 %. Au total dans le Grand Est, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A affiche les 296 850 si on y ajoute les catégories B et C le chiffre monte à 461 230 personnes. Un tableau tout en contraste avec quelques effets trompe-l’œil. La lecture de la dernière note de conjoncture de l’Insee pour le Grand Est (parue en janvier et concernant le troisième trimestre 2016) mentionnait déjà «que le chômage s’accroît après trois trimestres consécutifs de baisse et touche 9,9 % de la population active du Grand Est.» Le marché de l’emploi se maintient essentiellement grâce à l’intérim, «un emploi intérim qui s’accroît de 1,7 % au troisième trimestre 2016 après avoir chuté d’autant au deuxième trimestre.» Reste à confirmer tout cela dans les mois à venir.

Emmanuel VARRIER