Le NPNRU en ordre de marche

NPNRU pour le nouveau programme national de renouvellement urbain ! Le protocole de préfiguration vient d’être signé pour le territoire de la métropole du Grand Nancy le 16 janvier  en préfecture de Meurthe-et-Moselle entre les différents acteurs concernés et Blanche Guillemot, directrice générale de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et Nicolas Grivel, son homologue de l’Agence […]

391
Les différents acteurs du NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) concernant les projets de la Métropole du Grand Nancy ont signé le protocole de préfiguration le 16 janvier en préfecture
Les différents acteurs du NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) concernant les projets de la Métropole du Grand Nancy ont signé le protocole de préfiguration le 16 janvier en préfecture

NPNRU pour le nouveau programme national de renouvellement urbain ! Le protocole de préfiguration vient d’être signé pour le territoire de la métropole du Grand Nancy le 16 janvier  en préfecture de Meurthe-et-Moselle entre les différents acteurs concernés et Blanche Guillemot, directrice générale de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et Nicolas Grivel, son homologue de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU). Trois quartiers sont concernés (le plateau de Haye à Nancy et Maxéville, les provinces à Laxou et Haussonville-les Nations à Nancy et Vandœuvre-lès-Nancy). Montant prévisionnel des études et de l’ingénierie annoncé : 2,84 millions d’euros. 

Le Plateau de Haye à Nancy et Maxéville, Les Provinces à Laxou et Haussonville-Les Nations à Nancy et Vandoeuvrelès- Nancy ! Ce sont les trois quartiers phares concernés par le NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain) sur le territoire de la Métropole du Grand Nancy. Le 16 janvier dernier dans les grands salons de la préfecture de Meurthe- et-Moselle à Nancy, les différents acteurs de l’agglomération nancéienne concernés avec en tête de file la Métropole du Grand Nancy, le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle ont signé le protocole de préfiguration de ce nouveau programme avec Blanche Guillemot, directrice générale de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) et Nicolas Grivel, son homologue de l’Agence nationale de rénovation urbain (ANRU). «Ce protocole de préfiguration fixe les enjeux et les objectifs de renouvellement urbain de chaque quartier, le programme des études à réaliser et l’ingénierie nécessaire pour l’élaboration d’une future convention pluriannuelle avec l’ANRU. Il acte également le démarrage anticipé de certaines opérations d’accession sociale ou abordable», explique-t-on à la Métropole du Grand Nancy.
DIX-HUIT MOIS D’ÉTUDES MAXIMUM
Objectifs affichés : augmenter ou renforcer la diversité de l’habitat pour favoriser les parcours résidentiels et permettre un rééquilibrage du parc social à l’échelle de l’agglomération, mettre en place des principes partagés visant à favoriser la mixité sociale au sein du parc HLM «en s’appuyant, notamment, sur une convention d’équilibre territoriale», adapter la densité du quartier à son environnement et aux fonctions urbaines visées, favoriser la  mixité fonctionnelle et consolider le potentiel de développement économique, renforcer l’ouverture du quartier et la mobilité des habitants et améliorer les conditions de vie des habitants à travers la gestion du quartier. Cette nouvelle pierre apportée à la requalification des quartiers prioritaires du territoire métropolitain grand nancéien est chiffrée, pour le moment, en termes de montant prévisionnel des études et de l’ingénierie à 2,84 millions d’euros avec une subvention de l’ANRU de 1 093 521 euros, la Caisse des Dépôts participe à hauteur de 231 386 euros et l’ANAH apporte 25 000 euros (chiffres fournis par la Métropole du Grand Nancy). Les études ne devraient pas excéder dix-huit mois à compter de la date de signature du 16 janvier dernier et ensuite il sera possible de taper dans le dur histoire de mettre en pratique les différentes rénovations et améliorations annoncées. Chantiers en perspectives pour les entreprises locales et régionales, en toute logique…

Emmanuel VARRIER