Léger repli en vue…

La dernière enquête conjoncturelle de la banque de France pour le Grand Est laisse présager une certaine amélioration (timide) mais surtout une prudence de plus en plus importante de la part des chefs d’entreprise, tous secteurs confondus.  Progression en fin d’année dernière pour l’Industrie dans le Grand Est mais un léger ralentissement attendu pour janvier. […]

400
Un léger ralentissement dans l’Industrie dans le Grand Est est envisagé en janvier d’après la dernière enquête de la Banque de France.
Un léger ralentissement dans l’Industrie dans le Grand Est est envisagé en janvier d’après la dernière enquête de la Banque de France.

La dernière enquête conjoncturelle de la banque de France pour le Grand Est laisse présager une certaine amélioration (timide) mais surtout une prudence de plus en plus importante de la part des chefs d’entreprise, tous secteurs confondus. 

Progression en fin d’année dernière pour l’Industrie dans le Grand Est mais un léger ralentissement attendu pour janvier. Une hausse modérée de l’activité et de la demande dans les services marchands malgré un fléchissement dans l’hébergement-restauration. Poursuite de l’amélioration de l’activité et des carnets de commandes dans le BTP avec un maintien des perspectives favorables mais dans un contexte encore fragile avec des prix bas peu rémunérateurs. Ce sont les enseignements tirés à la lecture de la dernière note de conjoncture de la Banque de France parue début janvier. «Selon les chefs d’entreprise du Grand Est, la production industrielle et les livraisons continuent de progresser tout comme la demande au mois de décembre dernier. Les carnets de commandes se maintiennent mais pas dans tous les secteurs industriels», peut-on lire dans cette enquête mensuelle. «Les prix des matières premières poursuivent leur progression des derniers mois, avec un ajustement encore limité du prix des produits finis.» Du côté des perspectives d’évolution de l’activité : «à court terme, les chefs d’entreprise tablent sur un léger repli de la production industrielle et une hausse de l’activité dans les services.»

Emmanuel VARRIER