Venathec solution antibruit

Depuis dix-huit ans, le bureau d’étude vandopérien VENATHEC essaime son expertise auprès des entreprises et des collectivités. Il est aujourd’hui leader français du marché de l’ingénierie acoustique et vibratoire. Au cœur de son action, une problématique de santé publique et économique : le bruit. Clé de sa réussite : l’innovation et la recherche et développement.  Le coût […]

410
Patrice Cornu ambitionne d’autres ouvertures d’agences Venathec sur le territoire hexagonal.
Patrice Cornu ambitionne d’autres ouvertures d’agences Venathec sur le territoire hexagonal.

Depuis dix-huit ans, le bureau d’étude vandopérien VENATHEC essaime son expertise auprès des entreprises et des collectivités. Il est aujourd’hui leader français du marché de l’ingénierie acoustique et vibratoire. Au cœur de son action, une problématique de santé publique et économique : le bruit. Clé de sa réussite : l’innovation et la recherche et développement. 

Le coût social du bruit dans notre pays atteindrait plus de 57 milliards d’euros, soit 3 % de notre PIB. Pas loin du budget de l’Éducation nationale. Davantage que celui de la Défense. C’est la donnée phare de la récente étude du cabinet EY, financée par l’Agence de développement de maîtrise de l’énergie. Un décryptage qui balaie les principales sources de nuisances sonores qui nous agressent au quotidien, avec une traduction économique. Dans la sphère professionnelle, les chiffres incitent à réfléchir : 3 millions de salariés sont exposés à des niveaux sonores trop élevés, 10 % des accidents du travail sont provoqués par des nuisances sonores sur le lieu de l’entreprise, ce qui entraîne des dépenses sociales de plus d’un milliard d’euros. Patrice Cornu, président fondateur de Venathec, revient sur la genèse de son groupe : «En 1999, j’ai lancé mon bureau d’études avec cette optique de prévenir les risques professionnels liés au bruit. Je suis parti seul, il y avait peu de réglementations en la matière.» Depuis, Venathec a fait du chemin, s’affirmant comme une remarquable réussite lorraine. L’évolution s’est faite par strates successives. Patrice Cornu le rappelle : «On peut retenir trois dates dans notre essor. 2005 avec la loi Réglementation Thermique, qui incluait de nouvelles normes acoustiques pour le bâti. 2011 avec le début de notre déploiement d’agences décentralisées. 2016 avec le rachat des bureaux d’études Acapella et Accord Acoustique.»
14 AGENCES EN FRANCE
Venathec est spécialisée dans l’industrie, les parcs éoliens, l’environnement, l’architecture et les aéroports. Patrice Cornu distille cette formule de terrain : «Notre échelle d’intervention va du petit contrôle acoustique jusqu’à une opération à l’investissement lourd.» À la tête d’un groupe qui compte actuellement 65 collaborateurs, dont la majorité d’ingénieurs et de techniciens, Patrice Cornu livre une analyse sans concession, fruit de son expérience : «Les réglementations qui se sont succédées et ont eu le mérite de faire bouger les choses. Mais il y a encore énormément à faire. Car on est en train de fabriquer une génération de sourds ! Les entreprises qui collaborent avec Venathec le font généralement parce que la loi les contraint à entrer dans les normes. Plus rarement, j’entends me dire : «Je voudrais faire des travaux pour le bien de mes collaborateurs ! Il faut ancrer dans les habitudes la prévention, je dirais même l’éducation sur le bruit. C’est un sujet de société majeur.» Mesures, contrôles sur site, expertises avec recommandations de solutions techniques à effectuer, assistance à Maîtrise d’Ouvrage et d’OEuvre constituent le quotidien des équipes Venathec, dans ce cohérent maillage territorial tissé. Patrice Cornu oscille entre pragmatisme et optimisme : «Venathec intervient un peu comme un pompier. Remarquez, nous avons un potentiel important devant nous.»

Laurent SIATKA