ALBAN VIBRAC, PRÉSIDENT DE LA CPME DE MEURTHE-ET-MOSELLE: «Notre assemblée générale sentait l’unité»

La CPME de Meurthe-et-Moselle vient de tenir son assemblée générale le 28 février à l’institut des sourds de Jarville-la-Malgrange, la première pour Alban Vibrac en tant que président. Élu en juin 2016 pour succéder à Etienne Malher qui avait souhaité se consacrer aux élections consulaires entraînant bon nombre de soubresauts au sein de la confédération […]

614
«Il faut une synergie des compétences et un partage des savoirs pour une véritable entraide commune» C’est la ligne de conduite d’Alban Vibrac, le président de la CPME de Meurthe-et-Moselle.
«Il faut une synergie des compétences et un partage des savoirs pour une véritable entraide commune» C’est la ligne de conduite d’Alban Vibrac, le président de la CPME de Meurthe-et-Moselle.

La CPME de Meurthe-et-Moselle vient de tenir son assemblée générale le 28 février à l’institut des sourds de Jarville-la-Malgrange, la première pour Alban Vibrac en tant que président. Élu en juin 2016 pour succéder à Etienne Malher qui avait souhaité se consacrer aux élections consulaires entraînant bon nombre de soubresauts au sein de la confédération patronale, Alban Vibrac assure «que l’unité est aujourd’hui retrouvée.» bonne nouvelle, cela devrait permettre au syndicat patronal de se concentrer sur ses missions premières : le soutien et la défense des TPE et PME.

«On sentait l’unité à l’occasion de notre assemblée générale. » Le lendemain de sa première AG en tant que président de la CPME de Meurthe- et-Moselle, Alban Vibrac a le visage d’un homme satisfait voire rassuré du déroulement de ce temps fort de l’aujourd’hui CPME de Meurthe-et-Moselle (nouveau nom de feu la CGPME depuis le début de l’année). Les tempêtes d’hier liées aux grosses vagues provoquées en interne à l’occasion des dernières élections à la CCI de Meurthe-et-Moselle «sont aujourd’hui derrière nous», assure Alban Vibrac. «Le temps est à l’unité et au travail en commun.» Un travail en commun avec l’actuelle gouvernance de la CCI meurthe-et-mosellane «où il est bon de rappeler que la CPME 54 a remporté la section commerce et dispose de dix élus.» Avec ses un peu plus de 300 adhérents, la CPME 54 entend peser «aux côtés des autres pour l’intérêt général des TPE et des PME et de l’entrepreneuriat en général. »

Autonomie totale

Les futures élections prudhommales en donneront rapidement l’occasion tout comme celles aux fonctions de juge au tribunal de commerce. Côté échéance de la présidentielle et des législatives qui suivront, «la CPME de Meurthe-et-Moselle sera inféodée à personne», cela mérite d’être clair et sincère. À l’instar d’autres organisations patronales, les lignes nationales sont présentes «mais François Asselin, notre président national est pour que les confédérations territoriales gardent leur autonomie et possèdent leur propre ligne de conduite. Notre job est de remonter les infos de terrain au national qui eux ensuite peuvent les faire valoir aux décideurs et législateurs nationaux.» Reste l’important, la vie de la confédération. Les commissions sont en place et travaillent (voir encadré), un déménagement du siège actuellement à Frouard vers la rue André Bisiaux à Maxéville est programmé pour mai prochain, pour accentuer «la défense de nos entreprises et de nos salariés. » Alban Vibrac est pour «la synergie des compétences et un partage des savoirs pour une entraide commune.» Le tout «avec une grande convivialité car sans la convivialité, on ne fait rien.» De l’humain et de l’écoute avant tout, une bonne approche !