La maille made in Normandie

Ici, la rayure et la maille sont reines ! La boutique Saint James à Nancy nous fait presque oublier que la mer est à des centaines de kilomètres de là. La façade bleue et blanche et les pulls marins nous apportent cette petite touche iodée qui manque tant ici. Ils nous invitent surtout à prendre […]

459
La boutique Saint James à Nancy nous fait presque oublier que la mer est à des centaines de kilomètres de là.
La boutique Saint James à Nancy nous fait presque oublier que la mer est à des centaines de kilomètres de là.

Ici, la rayure et la maille sont reines ! La boutique Saint James à Nancy nous fait presque oublier que la mer est à des centaines de kilomètres de là. La façade bleue et blanche et les pulls marins nous apportent cette petite touche iodée qui manque tant ici. Ils nous invitent surtout à prendre le large, couverts de la tête aux pieds.

Le magasin installé depuis l’été dernier rue Gambetta affiche une façade sobre et élégante. Ici, point de fioritures, les vêtements, notamment les tricots made in France, se suffisent à eux-mêmes. Saint James n’a plus à faire ses preuves car ses pulls marins ont traversé tous les océans, toutes les tempêtes. Ils sont aujourd’hui encore le vaisseau amiral de la flotte normande. Attention à ne pas commettre d’impair ! Saint James, souvent prononcé à l’anglaise par les non-initiés, se dit «Saint Jame», à la française. La marque tire en effet son nom d’un village normand, à quelques kilomètres du Mont Saint-Michel. Joannie, à la tête du navire nancéien, le rappelle gentiment, sourire aux lèvres. «Même si nos clients connaissent nos produits, ils sont encore nombreux à prononcer Saint James à l’anglaise». Pourtant, le logo rappelle bien ses origines normandes…

Antre du capitaine Haddock

La boutique nancéienne respecte les codes de Saint James. Le bois clair est omniprésent que ce soit sur le sol ou sur les murs. Des étagères, dont certaines rappellent les niches des bateaux, accueillent les collections, juste au-dessus des portants souples où se balancent les cabans et autres imperméables. Hommes, femmes, enfants peuvent y trouver de quoi partir vers de longues aventures. «La clientèle est assez variée. Il peut aussi bien y avoir des personnes âgées que des plus jeunes» souligne Joannie. Le pull marin au col boutonné, immortalisé par le capitaine Haddock, est en effet devenu un must chez les branchés. Saint James a même revu les coupes de son «Matelot», histoire de lui donner un coup de jeune tout en conservant l’original pour les clients plus classiques. Mais pour toucher une nouvelle clientèle, la marque propose depuis plusieurs années, une gamme complète de vêtements avec des robes, des pantalons ou des chemises. Mais que les puristes se rassurent. Les rayures se déclinent à l’infini. Chic ou casual, elles se portent en toute occasion sans perdre le cap !