LAURENT HÉNART, MAIRE DE NANCY: «L’économie demeure notre priorité.»

À l’occasion d’un bilan de mi-mandat, Laurent Hénart, le maire de Nancy, a rappelé l’importance du développement économique au cœur de la cité ducale. Un développement, pour l’élu local, qui demeure extrêmement lié au nouveau périmètre métropolitain qui doit, selon lui, s’agrandir un peu plus. «D’un seul coup des villes comme Toulouse ou encore Montpellier […]

514
«Développer la métropole sans développer la villecentre est un non-sens», assure Laurent Hénart, le maire de Nancy.
«Développer la métropole sans développer la villecentre est un non-sens», assure Laurent Hénart, le maire de Nancy.

À l’occasion d’un bilan de mi-mandat, Laurent Hénart, le maire de Nancy, a rappelé l’importance du développement économique au cœur de la cité ducale. Un développement, pour l’élu local, qui demeure extrêmement lié au nouveau périmètre métropolitain qui doit, selon lui, s’agrandir un peu plus.

«D’un seul coup des villes comme Toulouse ou encore Montpellier ont explosé. Nancy peut faire la même chose et arriver en peloton de tête des métropoles. » Laurent Hénart, le maire de Nancy, sait bien que la récente Métropole du Grand Nancy «n’est que le début du chemin et que c’est un moteur indéniable en matière de développement économique où la ville a sa part», assure l’élu nancéien à l’occasion d’un point la semaine dernière à mi-mandat à la tête de la cité ducale. «Une ville-centre dans une métropole qui se doit encore de se muscler et de s’agrandir.» La Métropole du Grand Nancy et la ville «se sont intégrés, tout est lié mais il est nécessaire que le périmètre métropolitain s’agrandisse, notamment, vers le sud meurthe-et-mosellan tout en sachant que développer la métropole sans développer la ville-centre serait un non-sens.»

Une SEM en 2018

Santé, entreprises culturelles et créatives, matériaux et énergie, commerce et logistique et naturellement la filière numérique, les secteurs d’excellence sont prêts à tirer leur épingle du jeu de la compétition territoriale sans oublier les secteurs classiques à l’image du commerce de centre-ville. L’économie, les entreprises et par extension l’emploi sont les priorités affichées de l’équipe municipale en place. «Nous avons réussi à être un interlocuteur du monde économique. L’économie passe aussi par la mairie.» Propos renforcés par la présence de Sylvie Petiot, première adjointe en charge du développement économique de la ville. La politique économique (avec, notamment, l’arrivée d’un développeur de centre-ville ou encore la mise en place du Conseil des entrepreneurs) continuera dans ce sens pendant la seconde partie du mandat. Annonce de taille : la création d’une SEM (Société d’économie mixte) à l’horizon 2018 «pour acheter certains murs commerciaux histoire de maîtriser les loyers mais également d’avoir de la surface disponible pour accueillir de potentielles grandes enseignes.» Bilan à la fin de la mandature.