SALON CITÉ SANTÉ Une bonne connexion à Nancy

La deuxième édition du Salon Cité Santé s’est tenue les 24 et 25 mars derniers au Centre de Congrès Prouvé de Nancy. Start-up, professionnels de la santé ont permis au grand public de découvrir l’application des nouvelles technologies dans la santé de demain. Plus qu’une simple vulgarisation du secteur, l’événement s’affiche comme une passerelle entre […]

482
À l’occasion de la deuxième du salon Cité Santé, les visiteurs ont pu se rendre compte de l’impact du numérique sur la santé de demain.
À l’occasion de la deuxième du salon Cité Santé, les visiteurs ont pu se rendre compte de l’impact du numérique sur la santé de demain.

La deuxième édition du Salon Cité Santé s’est tenue les 24 et 25 mars derniers au Centre de Congrès Prouvé de Nancy. Start-up, professionnels de la santé ont permis au grand public de découvrir l’application des nouvelles technologies dans la santé de demain. Plus qu’une simple vulgarisation du secteur, l’événement s’affiche comme une passerelle entre les différents acteurs de cet écosystème, le tout cette année avec une dimension Grand Est.

 «L’un des objectifs est de créer une véritable passerelle entre les différents acteurs de l’écosystème de la santé dans le Grand Est et le grand public. C’est un univers en pleine évolution et explosion. Dans la région nous avons tout pour s’imposer dans ce domaine.» Dixit notre consœur de France Bleu, Isabelle Margo, l’instigatrice du salon Cité Santé, à côté du stand de l’hôpital virtuel de Lorraine où les visiteurs ont pu «jouer aux chirurgiens» mais surtout «prendre connaissance de l’évolution du secteur avec l’impact grandissant des nouvelles technologies.»

 Impact du numérique

L’impact du numérique était visible dans les allées de cette deuxième édition, organisée les 24 et 25 mars derniers au centre de congrès Prouvé de Nancy à forte consonance Grand Est avec la présence, notamment, du pôle de compétitivité Alsace BioValley. Intelligence artificielle, algorithmes en tous genres, l’impact du numérique sur la santé entraîne naturellement bon nombre d’interrogations. «Il faut aborder la problématique d’une façon non pas anxiogène mais positive en permettant au public de constater de visu ce qui va réellement changer.» Start-up, grands groupes (à l’image de Pharmagest et son pôle e-santé) ont bien compris l’intérêt et la manne de développement qu’engendre les innovations liées au numérique. Un numérique qui se doit d’être uniquement un outil mais pas une fin en soi… et pas seulement dans le domaine de la santé.