Au nom du vin à l’Abbaye…

Du 27 au 29 octobre, le caviste nancéien les domaines, organise ses traditionnelles rencontres œnologiques à l’abbaye des prémontrés de Pont-à-Mousson. Une 17e édition où la philosophie du partage et de la proximité supplante depuis toujours l’aspect purement mercantile d’autres types de manifestations. «L’idée est de provoquer une rencontre entre les propriétaires de domaines viticoles, […]

533

Du 27 au 29 octobre, le caviste nancéien les domaines, organise ses traditionnelles rencontres œnologiques à l’abbaye des prémontrés de Pont-à-Mousson. Une 17e édition où la philosophie du partage et de la proximité supplante depuis toujours l’aspect purement mercantile d’autres types de manifestations.

«L’idée est de provoquer une rencontre entre les propriétaires de domaines viticoles, nos clients et les amateurs de vin en enlevant le côté mercantile des salons traditionnels.» Et cela va faire la dix-septième fois que cela dure pour Gautier Maire et son équipe. Au premier étage dans la salle de dégustation de son établissement de la rue Claude Charles à Nancy, le pilote des Domaines, caviste nancéien, a les yeux qui pétillent et le verbe beau en présentant la nouvelle édition de ses Rencontres œnologiques annoncées du 27 au 29 octobre à l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson. «Nous avons toujours la volonté de faire un salon mais d’une autre façon. Ici, les gens viennent déguster, partager et naturellement acheter si le cœur leur en dit.» Tout est d’ailleurs mis en œuvre par l’équipe des Domaines pour créer un véritable entrepôt au cœur de l’abbaye mussipontaine afin de permettre aux visiteurs de passer commandes et de repartir avec les vins et crus de leur choix. Une cinquantaine de producteurs sont présents et une grande majorité de terroirs y sont représentés. De l’Alsace, en passant par le Beaujolais, la Bourgogne, les Pays de la Loire, la Provence, la Vallée du Rhône ou encore Bordeaux, un véritable petit voyage hexagonal version viticole avec pas moins de quatre cents références annoncées.

Biodynamie : plus qu’une valeur

«Il y aura des grands vins à découvrir. 2015 et 2016, ont été des années très compliquées. Entre le gel ou encore la grêle, les situations ont été très disparates. Quand on prend juste le Saint-Émilion, il y a eu à peine 20 % de récolte. Il y a eu peu de volumes mais des grands vins sont apparus», assure celui qui a passé au crible les références présentées par les propriétaires présents à l’occasion de ces rencontres. Mention spéciale aux vins issus de la biodynamie. «Depuis plusieurs années, nous avons des vins issus de la viticulture biodynamique. C’est plus qu’une tendance ou une simple mode comme certains aiment encore la présenter, c’est réellement une philosophie, une approche saine où la plante, le sol et la terre sont réellement considérés comme un écosystème dont il faut assurer l’équilibre.» Deux nouveaux producteurs de cette mouvance biodynamique seront présents : le domaine Buisson de Bourgogne et le domaine de la Bouysse du Languedoc-Roussillon. «Ce sont des vins de qualité même pendant les périodes difficiles. On ressent réellement l’ancrage de la vigne dans son sol.» Les découvertes seront nombreuses et pas uniquement dans l’univers viticole. Une animation de réalité virtuelle permettra de faire découvrir l’île du Jura en Écosse. «C’est notre côté découverte et connaissance de l’autre qui s’exprime ici.» Une connaissance, un partage, un humanisme viticole que Gautier Maire entend bien faire perdurer dans les années à venir. «Même si nos méthodes de travail évoluent, même si nous nous questionnons aujourd’hui sur ce qu’est réellement notre métier, il demeure certain que tout continuera par passer par l’homme. Reste à savoir comment ?» Le vin éveille les sens et l’esprit mais toujours avec modération…