Brasserie Monplaisir de Vandœuvre : La recette de l’authenticité

Depuis le 5 octobre, la Brasserie Monplaisir de l’avenue du Général Leclerc à Vandœuvre a un nouveau pilote. Après avoir tenu pendant six ans la brasserie le cap dans la Zac d’Augny près de Metz, Gilles Chiavus, jeune quadra originaire du cru, entend y dupliquer sa recette gagnante messine. Une cuisine authentique et sans chichi […]

444

Depuis le 5 octobre, la Brasserie Monplaisir de l’avenue du Général Leclerc à Vandœuvre a un nouveau pilote. Après avoir tenu pendant six ans la brasserie le cap dans la Zac d’Augny près de Metz, Gilles Chiavus, jeune quadra originaire du cru, entend y dupliquer sa recette gagnante messine. Une cuisine authentique et sans chichi où produits frais et proximité sont les rois. Le tout dans une vraie ambiance et une philosophie brasserie.

La tournée des brasseries, il l’a faite pour tomber sur la bonne, du moins celle qui lui correspondait le mieux ! «J’ai visité près d’une trentaine d’établissements ! Ici, j’ai trouvé l’endroit qui correspondait à mes principaux critères de sélection. Un cadre, une ambiance où on perçoit le lien social, une terrasse et de vrais pros version brasserie aux fourneaux et en salle.» Gilles Chiavus est le nouveau propriétaire de la Brasserie Monplaisir de l’avenue du Général Leclerc à Vandœuvre. Cette mini institution de cette partie de l’agglomération nancéienne (elle existe depuis plus de trente ans) a donc un nouveau capitaine à bord affichant quelques années au compteur en matière de restauration après avoir passé quelques temps dans le commerce du vin. La petite quarantaine, Gilles Chiavus a piloté pendant six ans la brasserie Le Cap dans la Zac d’Augny près de Metz. «J’avais envie de revenir aux sources. Je suis originaire de Bouxières-aux-Dames mais je suis né dans cette avenue du Général Leclerc à Vandœuvre.» Un retour aux sources mais surtout une volonté de mettre la main sur une brasserie, «une vraie où l’esprit brasserie est palpable tout comme dans les plats que nous proposons.» En ce début d’aprèsmidi, le traditionnel va et vient des habitués reprend ses droits après un service du midi rythmé pouvant accueillir près de quatre-vingt couverts. Le bar et la salle se remplissent comme deux havres de paix pour une pause caféinée ou houblonnée (avec modération) selon les cas. Gilles Chiavius a un petit mot pour chacun, ce qui en dit long sur le caractère du patron.

PRODUITS FRAIS ET PROXIMITÉ

À la brasserie Monplaisir, c’est ce laps de temps éphémère et de plénitude qu’entend faire durer et surtout véhiculer le nouveau maître des lieux. Sa recette ? De l’authentique au sens noble du terme. «Je ne travaille qu’avec des produits frais ! Mon boucher est de Pont-à-Mousson et tous les légumes sont achetés le jour même. Le tout est fait maison avec une volonté affichée de faire partager notre amour de la bonne cuisine. Nous devons être fiers de nos assiettes.» La carte se veut limitée, «pour ne pouvoir proposer que du bon.» Le plat et la suggestion du jour évoluent selon les saisons et une grande part est laissée aux abats, «c’est ce que je préfère.» Depuis le 5 octobre avec Damien au service et Maxime au piano (le chef a notamment travaillé dans un restaurant étoilé à Colmar), des aguerris du secteur présents depuis de nombreuses années au sein de l’établissement de Vandœuvre, Gilles Chiavus donne une nouvelle âme à la brasserie Monplaisir. Une âme saine et belle pour son propre plaisir et surtout celui de ses clients.