Yoan Midon Expérience : L’excellence a son salon

Yoan midon expérience l’excellence a son salon pilote du salon de coiffure underground, carte blanche rue callot à nancy, yoan midon vient d’ouvrir son deuxième établissement au 26 rue gambetta dans la cité ducale. nom de code : yoan midon expérience. un nouveau lieu où ce créatif et artiste du cheveu entend continuer sa quête constante […]

1201

Yoan midon expérience l’excellence a son salon pilote du salon de coiffure underground, carte blanche rue callot à nancy, yoan midon vient d’ouvrir son deuxième établissement au 26 rue gambetta dans la cité ducale. nom de code : yoan midon expérience. un nouveau lieu où ce créatif et artiste du cheveu entend continuer sa quête constante de la performance technique et créative au service d’une clientèle essentiellement féminine.

«J’avais besoin d’un endroit pour perfectionner mon art et tenter d’atteindre réellement l’excellence.» Dans ses nouveaux locaux du 26 rue Gambetta à Nancy (entièrement rénovés en un mois et demi de travaux), Yoan Midon ne parle pas simplement de son métier mais d’une passion de toute une vie. Le trentenaire nancéien est coiffeur mais pas vraiment comme les autres (voire quasiment pas du tout comme les autres). Son premier établissement, Carte Blanche (toujours en activité), créé en 2010 rue Gustave Simon et qui a depuis 2015 migré en vieille ville rue Callot s’est fait une rapide notoriété sur la place nancéienne. La particularité : la coiffure sans miroir où l’aventure capillaire prend alors tout son sens. Yoan Midon est un créatif, un artiste du cheveu aux élans créatifs quasi infinis. «Dès l’âge de 15 ans, j’ai su que pour être heureux dans ma vie il me fallait un métier artistique liée à la beauté. J’ai toujours aimé la présence féminine et m’occuper des femmes. La coiffure est venue naturellement.» Il entre en apprentissage chez Nouvelle Vague dans la cité ducale en février 2000, passe par la suite chez Dessange de 2004 à 2007 «où je côtoie alors l’univers du haut de gamme et acquiers le savoir-faire, la technicité.»

DU PREMIUM…

Bon, voire très bon bien qu’atypique, «un peu décalé, dans la coiffure pour faire évoluer le métier il faut créer, je me le suis toujours imposé», il se fait rapidement une clientèle attitrée. Retour alors chez Nouvelle Vague pendant près de deux ans avant de franchir le pas de l’entrepreneuriat et de lancer Carte Blanche. Hors cadre sa vision, sa conception du métier, son premier salon est rapidement identifié (voire catalogué) comme underground attirant une clientèle à la recherche d’autre chose, d’une expérience capillaire sans précédent mais freinant aussi l’arrivée d’un nouveau type de clientèle. «C’est pour cela que j’ai décidé de créer Yoan Midon Expérience. Je voulais un endroit à l’opposé de Carte Blanche pour pouvoir capter une autre clientèle.» Son nouveau lieu se veut haut de gamme, premium, un salon de coiffure hyper étoilé, si l’on ose une comparaison avec l’univers de la restauration. «Ici, je recherche l’excellence tant au niveau de l’accueil que des prestations offertes. Mes clientes sont considérées comme des VIP, de véritables stars.» Perfectionniste, pas loin de l’extrême, Yoan Midon entend faire de son nouvel établissement un véritable écrin où il peut s’adonner pleinement à son art. «C’est de la couture, du sur-mesure. Je veux que mes clientes sortent avec une vraie coiffure.» L’artiste a son style, sa marque, sa patte qu’il revendique. Il souligne : «je possède cette richesse dans mes mains et avec elle je ne crains rien ni personne.» L’art de la coiffure, une force, une source d’inspiration et peut-être un exécutoire pour faire face aux aléas de la vie (bon ou mauvais) à l’image de la myriade de tatouages, empreintes éternelles sur l’épiderme du patron des lieux, témoins colorés d’une existence émotionnellement bien remplie. Cette passion à fleur de cheveux, il pourrait bien la transmettre, la partager. L’idée de créer une école, un centre de formation est loin d’être anodine, «un jour peut-être.» Sans doute, certainement.