Tramway de Nancy : Un avenir en concertation et beaucoup plus…

Le lancement de la concertation préalable sur le renouvellement et l’extension de la ligne 1 du tramway nancéien (lancée le 27 novembre et qui se terminera le 27 janvier 2018) n’est que le préambule à l’organisation globale et stratégique des déplacements dans le bassin de vie de la métropole du Grand Nancy. Un préambule stratégique… […]

Le lancement de la concertation préalable sur le renouvellement et l’extension de la ligne 1 du tramway nancéien (lancée le 27 novembre et qui se terminera le 27 janvier 2018) n’est que le préambule à l’organisation globale et stratégique des déplacements dans le bassin de vie de la métropole du Grand Nancy. Un préambule stratégique…

Une fourchette entre 255 millions d’euros et 285 millions d’euros selon les scénarios, cela s’est quasiment sûr (du moins les montants, il reste à trouver les modes de financement) pour le reste, rien n’est encore décidé, place au débat ! La ligne 1 du tramway nancéien nouvelle formule devrait être mise en service en 2023, aujourd’hui tout commence en matière de concertation. Depuis le 27 novembre et jusqu’au 27 janvier prochain, le projet de renouvellement et d’extension de la ligne 1 fait l’objet d’une concertation préalable pilotée par Régis Guyot, garant de cette concertation publique (toutes les infos sont sur le site : www.avenirligne1. jenparle.eu et sur le grandnancy.eu).

SOLUTION DE BASE ET OPTIONS

Quatorze rendez-vous publics, mais également des concertations mobiles aux arrêts du tramway sont programmées pour recueillir l’avis des utilisateurs et de l’ensemble des personnes concernées (directement ou indirectement). La page n’est pas blanche mais rien n’est écrit  ! Côté tracé, une solution dite de base existe (au départ de la station Kléber à Essey-lès-Nancy jusqu’au centre hospitalier de Brabois avec la création d’une branche pour desservir les Nations à Vandœuvre) à laquelle s’ajoute trois variantes pour la montée du plateau de Brabois et trois options de nouvelles dessertes pour augmenter la couverture du territoire de la Métropole, notamment, vers la Porte Verte à Essey et la zone d’activité de Roberval aux confins d’Heillecourt, d’Houdemont et de Vandœuvre. Même chose au niveau du choix des matériels, tout reste à faire : un tramway sur rails, un tramway sur pneus ou un BHNS (bus à haut niveau de service). «Le dossier est difficile mais tout se fait dans un état d’esprit positif et de confiance», assure Christophe Choserot, vice-président du Grand Nancy délégué aux études sur le renouvellement de la ligne 1. La concertation ne fait que commencer.