L’Étagère

Un commerce qui ne laisse pas indifférent

Après plus de 15 ans dans l’univers du livre et de l’édition, Claudia Schmitt décide de rentrer dans son village natal d’Enchenberg, en ouvrant un commerce de proximité. La retraite des gérants de l’ancien débit de tabac du village approchant, ces derniers également voisins des parents de Claudia Schmitt, lui proposent de reprendre l’activité. «Au […]

468
Claudia Schmitt, entrepreneuse dynamique qui a encore plein de surprises à offrir à sa clientèle !

Après plus de 15 ans dans l’univers du livre et de l’édition, Claudia Schmitt décide de rentrer dans son village natal d’Enchenberg, en ouvrant un commerce de proximité.

Claudia Schmitt, entrepreneuse dynamique qui a encore plein de surprises à offrir à sa clientèle !

La retraite des gérants de l’ancien débit de tabac du village approchant, ces derniers également voisins des parents de Claudia Schmitt, lui proposent de reprendre l’activité. «Au départ, je n’étais pas intéressée, mais ayant déjà un projet de construction avec mon conjoint, j’ai saisi cette opportunité afin de maintenir un commerce de proximité au sein de mon village natal» explique la buraliste. En 2015, Claudia Schmitt décide alors de quitter son poste de directrice régionale des ventes chez un éditeur lorrain, pour se lancer pleinement dans cette aventure entrepreneuriale non sans difficultés. «Pour pouvoir ouvrir mon commerce, j’ai dû racheter la licence de tabac de l’ancien propriétaire auprès des douanes via la signature d’un contrat de gérance avec l’État» précise-t-elle. Tout en ajoutant qu’«ensuite, une longue procédure administrative d’un an et demi s’en est suivie étant donné que cette création rentrait dans le cadre d’un transfert de point de vente.»

 

Un commerce multi-activités

 

À travers sa SCI, Claudia Schmitt rachète alors un terrain sur lequel se trouvait la plus ancienne maison du village et décide d’entreprendre sa démolition partielle pour créer un espace de vente plus important qui pourra répondra à toute sorte de besoins. «L’espace de vente est ainsi passé de 31 m² à 110 m²» précise-t-elle. L’augmentation de la superficie permet à la gérante de proposer une offre plus élargie à côté de la vente de tabac qui reste le produit d’appel. «Dans un contexte de hausse du prix du tabac, la diversification est indispensable, c’est la raison pour laquelle j’ai multiplié les activités. De la presse, aux jeux avec la Française des jeux, aux services de la poste, à l’épicerie traditionnelle et vente de produits frais, aux bougies naturelles vendues sous ma marque «Le Temps de l’Innocence» jusqu’aux cadeaux» détaille Claudia Schmitt. Après un an d’activité, les objectifs financiers largement atteints ont permis l’embauche d’un salarié en CDI à temps partiel. Pour 2018, la buraliste souhaite développer la valorisation des savoir-faire locaux en faisant appel aux artisans et producteurs du Pays de Bitche.