Les chambres consulaires à l’unisson

Trois présidents de chambres consulaires meurthe-et-mosellanes à savoir Gérard Renouard, le président de la Chambre d’agriculture, son homologue de métiers et de l’artisanat, Jean-Paul Daul et François Pélissier, président de la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle en hôte du jour à l’occasion de la cérémonie des vœux aux acteurs économiques, le 15 janvier, dans ses […]

La salle des séances de la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle a fait le plein le 15 janvier.

Trois présidents de chambres consulaires meurthe-et-mosellanes à savoir Gérard Renouard, le président de la Chambre d’agriculture, son homologue de métiers et de l’artisanat, Jean-Paul Daul et François Pélissier, président de la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle en hôte du jour à l’occasion de la cérémonie des vœux aux acteurs économiques, le 15 janvier, dans ses locaux nancéiens. Un trio uni pour faire face aux différentes tempêtes qui devraient de nouveau toucher l’univers consulaire dans les mois à venir.

«Ceux qui n’ont pas l’esprit libre ont des pensées toujours confuses.» François Pélissier, le président de la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle cite l’écrivain russe Anton Tchekov devant un parterre de décideurs, chefs d’entreprise, représentants de la sphère entrepreneuriale et naturellement les représentants politiques à l’occasion des traditionnels vœux aux acteurs économiques de Meurthe-et-Moselle. Ce 15 janvier dans la salle des séances de la CCI nancéienne planait comme un doute mêlé à un sentiment non pas d’errance mais d’une certaine difficulté de perception à savoir de quoi sera fait l’avenir. «Il y a un an, nous étions dans le pessimisme total et nous sommes passés à un optimisme presque général. Certains indicateurs sont au vert mais il est fort de constater qu’il est difficile d’y voir clair.» Y voir clair notamment sur le devenir des chambres consulaires avec une volonté quasi certaine de la part du gouvernement de faire de nouveau bouger les choses pour l’ensemble de l’outil consulaire, en exemple le cas des chambres de commerce et d’industrie avec un nouveau coup de rabot de 17 % en matière de fiscalité. La présence à la tribune de François Pélissier, président de la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle en hôte du jour, de Gérard Renouard, le président de la Chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle et de Jean-Paul Daul son homologue de la Chambre de métiers et de l’artisanat étaient bien l’image que les organisateurs ont souhaité véhiculer, montrant les différents acteurs consulaires unis et faisant face ensemble aux nouveaux changements en vue.

De l’audace…

Trois présidents bien décidés à mener ensemble les combats à venir. «Nous avons tellement de choses à partager. L’outil consulaire dans sa globalité est aux services des entreprises et des politiques comme force de proposition.» Après avoir chacun exprimé leurs vœux, souhaits et bon nombre d’inquiétudes pour cet an neuf, les présidents semblent bien avoir en commun cette notion «d’audace» mis en avant par chacun. «Il nous faut être exemplaire en tant que réseau consulaire», assure François Pélissier. Exemple typique : leur volonté aujourd’hui affichée d’interpeller le gouvernement pour que la Meurthe-et-Moselle soit un territoire d’expérimentation pour le nouveau schéma consulaire envisagé (voir encadré). L’union sacrée consulaire en Meurthe-et-Moselle apparaît bien en marche…