Une SAS d’investissement dans le Grand Est

La SEBL (Société d’équipement du bassin lorrain) Grand Est vient d’annoncer le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt pour la sélection d’investisseurs. Objectif : créer une SAS d’investissement Grand Est dans le domaine des énergies nouvelles. Elle pourrait être opérationnelle dès septembre.  Les énergies renouvelables, une manne de développement dans le Grand Est ! Pas nouveau mais […]

502
Une SAS d’investissement Grand Est Énergies nouvelles devrait voir le jour avant l’été.

La SEBL (Société d’équipement du bassin lorrain) Grand Est vient d’annoncer le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt pour la sélection d’investisseurs. Objectif : créer une SAS d’investissement Grand Est dans le domaine des énergies nouvelles. Elle pourrait être opérationnelle dès septembre.

 Les énergies renouvelables, une manne de développement dans le Grand Est ! Pas nouveau mais l’intérêt se veut grandissant. Histoire de faire face aux enjeux de la transition énergétique, la SEBL, bras armé en matière d’aménagement de la Région Grand Est (le principal actionnaire de cette société d’économie mixte d’aménagement et de construction), est en cours de recrutement de partenaires financiers en vue de la création d’une filiale de soutien à l’investissement des projets de production d’énergie renouvelable ou de récupération sur le tout le territoire Grand Est.

Outil de soutien

«À l’instar d’autres structures régionales telles que OSER-EnR en Rhône-Alpes ou EILAN en Bretagne, nous souhaitons proposer dès septembre prochain un outil de soutien aux investissements locaux prenant la forme de financement de projet, via la prise de participation dans les sociétés de projets dédiés», explique-t-on à la SEBL. «L’objectif est de renforcer dans les premiers tours de table l’apport en capitaux, tout en fédérant les compétences régionales et nationales d’un plus grand nombre d’investisseurs.» Un appel à manifestation d’intérêt pour la sélection des partenaires financiers vient d’être lancé (le retrait du cahier des charges se fait auprès de Fanny Allaneau, directrice technique transition énergétique via l’adresse : f.allaneau@sebl.fr). Une SAS Grand Est Énergies nouvelles pourrait donc voir le jour avant l’été si 4,1 millions d’euros sont levés (le reste étant apporté par la SEBL). Les candidats intéressés devront transmettre leurs dossiers avant le 15 mars prochain.