BeHand : le hand lorrain a son magazine

Les amoureux et adeptes du handball dans la région vont être aux anges ! La jeune société DCE Diffusion pilotée par un trio lorrain aux compétences complémentaires (Héloïse Ettinger, Romain Dupays et Sébastien Chevant) vient de lancer le premier numéro de BeHand. Ce magazine gratuit entend fidéliser, accompagner, «faire briller» comme l’assurent ses géniteurs, l’ensemble de […]

432
Romain Dupays, Héloïse Ettinger et Sébastien Chevant, le trio fondateur de BeHand.

Les amoureux et adeptes du handball dans la région vont être aux anges ! La jeune société DCE Diffusion pilotée par un trio lorrain aux compétences complémentaires (Héloïse Ettinger, Romain Dupays et Sébastien Chevant) vient de lancer le premier numéro de BeHand. Ce magazine gratuit entend fidéliser, accompagner, «faire briller» comme l’assurent ses géniteurs, l’ensemble de la communauté du handball de la région.

 Deux garçons, une fille et au milieu un joli bébé de 36 pages fraîchement sorti des presses (sans forceps ou presque). Nom de l’heureux événement : BeHand. Ce magazine gratuit (tiré pour le premier opus de février-mars à 5 000 exemplaires dont le tirage devrait atteindre les 10 000 à 15 000 pour les prochaines éditions) paraissant une fois tous les deux mois est à destination de toute la communauté de la sphère handball de la région lorraine (pour le moment, puis une dimension Grand Est est fort probable par la suite). Des professionnels en passant par les amateurs (surtout les amateurs), c’est tout l’écosystème de l’autre ballon rond que le trio lorrain entend toucher. À la tête de DCE Diffusion (société éditrice du magazine), Héloïse Ettinger (spécialiste de l’édition et de la vente d’espaces publicitaires et responsable publicité au sein des Tablettes Lorraines), Romain Dupays (gérant du magasin Pays du Sport de Ludres, équipementier du Grand Nancy Métropole Handball, joueur et entraîneur) et Sébastien Chevant (spécialiste de marketing sportif, passionné de sport et journaliste sportif), un trio de compétences, une synergie, une osmose autour d’une même passion : le handball.

«Faire briller» la communauté du hand

Plus de 15 000 licenciés pour la seule Lorraine, une centaine de clubs, deux grosses machines de guerre (Metz Handball féminin véritable vivier de l’équipe de France, championne d’Europe et le Grand Nancy Métropole Handball), il manquait quelque chose à cette planète hand dans la région, un genre de lien, de passerelle, de fil conducteur entre les différents acteurs qui font vivre cet univers sportif. «Nous avons l’ambition de réunir cette communauté, de la mettre en avant, de la faire briller et répondre à leurs attentes», assure le trio fondateur. Dossier de fond «aussi bien pour le milieu professionnel qu’amateur», reportages sur les clubs pros, présentation de nouveaux produits (avec une mise en scène au fil des pages qui vaut le détour), des nouvelles de joueurs avec une rubrique bien tournée «Que deviens-tu ?» Le tout avec une approche éditoriale de passionnés à destination de passionnés. «On ne peut pas vulgariser le handball mais le rendre accessible au plus grand nombre, c’est possible. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons choisi le mode gratuit pour que tout le monde, et notamment les clubs, puissent l’obtenir sans contrainte d’abonnement ou d’achat.» La tenue d’une partie de l’Euro Féminin de Handball (du 29 novembre au 16 décembre 2018) avec le match d’ouverture de l’équipe de France à Nancy s’affiche en ligne de mire de l’équipe du nouveau magazine. Un hors-série spécial est déjà programmé (sortie le 28 novembre). Et on parle même de la venue du président Emmanuel Macron pour ce premier match, reste à savoir s’il portera un maillot BeHand lors de sa venue (éventuelle)…