Embellie et forte tension dans le Grand Est

Avec près de 11 000 recrutements envisagés pour l’année 2018 dans le Grand Est, l’emploi des cadres semble faire l’objet aujourd’hui d’une véritable embellie dans la région. Cette embellie, quasi historique au niveau national, s’accompagne d’une tension importante en matière de recrutement sur certaines fonctions recherchées par les entreprises.  2018, l’année de l’emploi pour les cadres […]

398
«L’embellie est générale mais des tensions de recrutement sur certaines fonctions sont bien présentes», assure Thierry Rouchon, responsable du centre Apec à Nancy.

Avec près de 11 000 recrutements envisagés pour l’année 2018 dans le Grand Est, l’emploi des cadres semble faire l’objet aujourd’hui d’une véritable embellie dans la région. Cette embellie, quasi historique au niveau national, s’accompagne d’une tension importante en matière de recrutement sur certaines fonctions recherchées par les entreprises.

 2018, l’année de l’emploi pour les cadres dans le Grand Est ? La réponse tend vers l’affirmatif d’après les prévisions du panel Entreprises de l’Apec (Association pour l’emploi des cadres) dévoilées le 14 février. 10 180 à 11 120 cadres devraient être recrutés cette année soit une progression comprise entre + 4 % et + 13 %. Toutes les «anciennes» régions sont concernées avec toujours l’Alsace comme moteur, suivi de près par la Lorraine et nouveauté cette année une reprise forte au niveau de la Champagne-Ardenne par rapport à l’an passé. Ce sont les jeunes cadres qui semblent être les plus bénéficiaires de «cette véritable embellie», comme la qualifie Thierry Rouchon, responsable du centre Apec à Nancy.

Nouveaux services à venir

«Les trois quarts des recrutements envisagés concernent des jeunes cadres de moins de dix ans d’expérience.» Une embellie certaine, l’année 2018 est considérée au niveau national par l’Apec comme l’année où les recrutements n’auront jamais atteint un tel niveau (on parle de 248 000 à 271 000 embauches), mais qui n’est pas sans point noir. «Si l’embellie est générale, il n’en demeure pas moins que bon nombre d’entreprises rencontrent des tensions au niveau des recrutements sur certaines fonctions.» Les commerciaux, les informaticiens tout comme les ingénieurs en Recherche et Développement sont les fonctions les plus recherchées «et ce sont elles qui tireront le marché.» Pour faire face à cette problématique grandissante des difficultés de recrutement sur certaine typologie de fonctions, l’Apec va lancer dans quelques semaines de nouveaux services «pour accompagner encore plus les entreprises dans leurs démarches de recrutement.» Des services surtout centrés sur les TPE et les PME.