Conseil métropolitain de l’économie et de l’innovation

L’union des forces dans le Grand Nancy

Le Conseil métropolitain de l’économie et de l’innovation de la Métropole du Grand Nancy vient de tenir l’une de ses premières réunions le 29 janvier dernier. Un énième nouvel outil pour le développement économique et l’innovation sur ce territoire ? Pas vraiment, la démarche se veut beaucoup plus stratégique et collaborative. L’union fait la force, la […]

431
Le Conseil métropolitain de l’économie et de l’innovation du Grand Nancy rassemble l’ensemble des acteur publics en charge du développement économique.

Le Conseil métropolitain de l’économie et de l’innovation de la Métropole du Grand Nancy vient de tenir l’une de ses premières réunions le 29 janvier dernier. Un énième nouvel outil pour le développement économique et l’innovation sur ce territoire ? Pas vraiment, la démarche se veut beaucoup plus stratégique et collaborative.

L’union fait la force, la maxime est bien connue mais là, il faut bien l’avouer, il y a du lourd ! Avec la Métropole du Grand Nancy, la Région Grand Est, l’État, l’Université de Lorraine, la CCI Grand Nancy Métropole – Meurthe et Moselle, la Chambre de métiers et de l’artisanat, la Chambre d’agriculture, le Pôle métropolitain du sillon lorrain, le Multipôle Sud Lorraine et l’OREE (Organisation en réseaux pour les entreprises et l’économie). La composition du Conseil métropolitain de l’économie et de l’innovation (CMEI) du Grand Nancy résume à elle seule la force de frappe que cette nouvelle instance entend mettre en œuvre au service du développement économique et de l’innovation du territoire, ou plutôt des territoires sous l’influence la Métropole grand-nancéienne. «Aujourd’hui, il nous faut du collectif, de la synergie des intelligences pour avoir une vision stratégique et globale», assure André Rossinot, le président de la Métropole du Grand Nancy à l’occasion d’une des premières réunions de ce nouvel outil prospectif (le conseil se réunira tous les deux mois).

Efficience et temps long…

«La transformation du Grand Nancy en Métropole légitime de par la loi, son rôle d’animation et de coordination dans le domaine économique, en partenariat avec la Région Est. Au regard de la reprise économique qui se dessine, il importe que l’ensemble des forces en présence agissent dans le même sens et partagent les mêmes priorités que le territoire, et que ses entreprises puissent en tirer tous les fruits, notamment en termes d’emploi.» Les trois présidents des chambres consulaires présents et représentants de l’écosystème entrepreneurial acquiescent à la vision apportée par le président de la Métropole du Grand Nancy. «Il nous faut harmoniser tous ensemble nos plans d’actions. Aujourd’hui nous devons faire face à deux problèmes. Un problème d’efficience car nous n’avons plus les moyens individuellement de mener à bien nos développements dans la nouvelle organisation des territoires. Deuxièmement, nous avons le problème récurrent de la gestion du temps long. Il nous faut faire le tri dans les sujets phares à traiter rapidement», explique François Pélissier, le président de la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle. «Avec ce conseil, nous allons pouvoir chacun apporter notre expertise pour construire quelque chose de durable et amener du sang neuf pour avancer», assure de son côté Jean-Paul Daul son homologue de la chambre de métiers et de l’artisanat. «Il y a un besoin urgent que le gens se reparlent enfin. Inscrire l’agriculture comme un véritable secteur économique et permettre que tous les territoires, de l’urbain au rural, travaillent ensemble ne peut être que bénéfique», constate Gérard Renouard, le président de la chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle. «C’est une sorte d’accélérateur que nous venons de mettre en place pour définir ensemble des orientations stratégiques répondant aux défis identifiés et les actions à mettre en œuvre», continue André Rossinot. Première action prioritaire mise en avant : la constitution «d’ici deux mois» d’une Société d’économie mixte (SEM) d’innovation et d’animation du Technopôle Henri Poincaré (voir encadré). Le renforcement des actions de développement de l’emploi et des compétences est également au programme tout comme la volonté d’augmenter de 5 % sur cinq ans le nombre de créations d’entreprises sur le territoire via notamment le récent Pôle entrepreneurial de Meurthe-et-Moselle sont également au programme. Il n’y a plus qu’à !