Un des Sens va à l’essentiel…

Des cosmétiques, oui mais du bio ! Depuis fin décembre, Un des Sens, atelier et boutique de cosmétiques bio, vient d’ouvrir ses portes du côté de la rue Lafayette à Nancy. Aux commandes, Isabelle Pouilly, passionnée d’huiles essentielles et de la confection par soi-même de produits. Voyage au cœur d’une boutique qui a du sens… et […]

515
Avec son atelier-boutique Un des Sens, Isabelle Pouilly a donné du sens à ses valeurs de vie.

Des cosmétiques, oui mais du bio ! Depuis fin décembre, Un des Sens, atelier et boutique de cosmétiques bio, vient d’ouvrir ses portes du côté de la rue Lafayette à Nancy. Aux commandes, Isabelle Pouilly, passionnée d’huiles essentielles et de la confection par soi-même de produits. Voyage au cœur d’une boutique qui a du sens… et des valeurs !

Elle vous propose du thé ou une tisane en fin de matinée (elle n’avait plus de capsules de café, dommage…), cela donne le ton et colle bien avec la zénitude et plénitude qui se dégagent de cette nouvelle échoppe du côté du 6 rue Lafayette à Nancy ! Huiles essentielles en batterie, leurs consœurs végétales, des hydrolats (eaux florales pour les néophytes) en passant par tout un éventail de savons et de cosmétiques bio (dont la plupart des marques proposées sont végans), le tout savamment agencé (notamment réalisé par l’agence Klapaucius de Benney), bienvenue chez Un des Sens, atelier et boutique de cosmétiques bio et locaux. Aux commandes : Isabelle Pouilly, Vosgienne d’adoption (c’est normal, elle a rencontré un Vosgien)  et ch’ti d’origine, cette ancienne ingénieure et responsable de production pendant près de dix ans dans l’industrie papetière vient d’ouvrir son affaire depuis la fin du mois de décembre dans la cité ducale. Une ouverture presque comme un aboutissement, voire même une certaine délivrance, d’un chemin de vie professionnelle et autre. «Quand j’étais manageuse au sein d’une grande papeterie, j’adorais mon travail. Au fil du temps, j’étais tout de même arrivée à m’interroger sur ce que je faisais et sur le sens de tout cela. J’ai profité d’une procédure de licenciement économique au sein de la structure qui m’employait pour franchir le pas et faire ce qui me correspondait le mieux.» En somme, donner du sens (et un sens) à sa vie. Bilan de compétences, coaching, le parcours est presque classique de celle et ceux qui entendent complètement bifurquer à un certain moment.

Le choix de Nancy

«Je voulais donner du sens à mes valeurs ! Depuis des années, je suis passionnée par les huiles essentielles et je passais énormément de mon temps à confectionner mes propres cosmétiques ou encore mes produits ménagers. C’était l’évidence même, elle était en moi depuis toujours ou presque.» Le projet se monte alors petit à petit, se peaufine, Isabelle Pouilly a la volonté de «créer sa boîte». Elle passe par une formation de trois mois à l’ICN Business School, «et en sort major de promotion, c’est lors de mon mémoire que mon projet d’entreprise s’est construit.» Elle se fait accompagner dans sa démarche entrepreneuriale par l’accompagnateur Alexis, elle mûrit la chose et passe le cap. Étude de marché poussée, «l’implantation nancéienne n’est pas un hasard, c’est une ville où les jeunes actifs et étudiants sont nombreux, c’est une de mes principales cibles», choix de ses fournisseurs «du bio et quand ce n’est pas bio, c’est forcément du local» et mise en place d’une offre en adéquation avec ses valeurs. À côté de l’espace boutique, l’espace atelier qui accueille quasiment tous les jours de la semaine des ateliers cosmétiques ciblés. Le «Do it your self» est très tendance aujourd’hui, cela s’apparente à une certaine approche de la consommation de produits, «une consommation raisonnée et qui a du sens.» Dans ses ateliers de confection de cosmétiques et de produits ménagers, les parabènes, perturbateurs endocriniens et autres éléments synthétiques ou pétrolico-chimiques sont bannis. «Je ne propose que des produits bio ou encore locaux. Tous les ingrédients utilisés dans mes ateliers sont 100 % non testés sur les animaux et ils sont en provenance directe de petits producteurs.» On s’en serait douter un peu…