La transmission de l’entreprise familiale

Les entreprises familiales se caractérisent généralement par une vision à long terme, un processus décisionnel rapide et des valeurs fortes et partagées. La famille constitue un actionnaire de référence voire le seul actionnaire de l’entreprise. Des membres de la famille participent au management et à des postes opérationnels clef. La transmission à l’un des membres […]

Les entreprises familiales se caractérisent généralement par une vision à long terme, un processus décisionnel rapide et des valeurs fortes et partagées. La famille constitue un actionnaire de référence voire le seul actionnaire de l’entreprise. Des membres de la famille participent au management et à des postes opérationnels clef. La transmission à l’un des membres de la famille est souvent privilégiée. Elle peut être de première génération (ère du fondateur), de deuxième génération (ère des fratries) ou de troisième génération (ère des cousins).

L’entreprise familiale est multiple, de tailles et de structures variées. Plus elle avance dans le temps plus elle nécessite de se structurer dans sa gestion et sa gouvernance (établissement d’une charte familiale, création de holdings familiales,…). L’entreprise familiale peut être approchée selon trois dimensions :

  • L’entreprise : la gestion et le management ;
  • Le patrimoine : le rendement, la liquidité ;
  • La famille : objectifs et valeur.

Le processus de transmission de l’entreprise familiale doit se construire autour de ces trois dimensions.

La dimension de l’entreprise

Quels sont les besoins actuels et à venir de l’entreprise que ce soit en termes de ressources financières, humaines, technologiques,… ? Quelle est sa capacité à répondre aux attentes du marché d’aujourd’hui et de demain ? Quelle est sa structure organisationnelle et celle-ci répond-elle à ses besoins ? Quelle est la stratégie de l’entreprise, est-elle en adéquation avec les valeurs et les capacités de la famille ? Son organisation et ses outils de management correspondent-ils aux attentes d’un acquéreur ou repreneur potentiel ?

La dimension patrimoniale

Quelles sont les attentes du fondateur, des membres de la famille en termes de revenus  et de capital attendus (que privilégie-t-on : croissance ou rentabilité …) ? Quel est l’environnement juridique et fiscal du patrimoine familial ? Quels sont les principaux enjeux financiers à prendre en compte ? Plus la taille de l’entreprise est importante plus elle devient significative dans le patrimoine familial.

La dimension de la famille

Quelles sont les valeurs fondamentales de la famille, quelles sont les attentes de la famille par rapport à l’entreprise familiale ? Quelle est la culture de l’entreprise, son histoire, d’où vient-elle, quelles valeurs de la famille incarne-t-elle ? Quelle est la volonté du fondateur pour sa famille : transmettre à une seule personne, transmettre le patrimoine familial, (…) Qu’est-ce qui unit les membres de la famille ? La saine gestion de l’entreprise familiale dans ses trois dimensions nécessite de mettre des outils et des organes de régulation permettant de respecter les équilibres nécessaires à un développement harmonieux : conseil de famille, gouvernance, stratégie patrimoniale, (…).

Les objectifs et valeurs de la famille sont déterminants dans le processus de la transmission de l’entreprise familiale. On retrouve en général quatre typologies d’entreprises familiales :

  • Les «family first» qui privilégieront l’intégration et la préservation de la famille donc la transmission à l’un des membres de la famille ;
  • Les «business first» qui privilégieront la réussite de l’entreprise avant toute chose ;
  • Les «money first» qui privilégieront la recherche d’une valorisation maximale ;
  • Les «me first», cas du fondateur qui décidera seul de sa transmission.

Plusieurs problématiques se posent en termes de transmission : Quels sont la nature et l’étendue du patrimoine transmis ? Quelle sera la répartition dans le capital social ? Le capital social sera-t-il ouvert ou fermé ?  Qui dirigera l’entreprise ?  Quelle est l’organisation cible de l’entreprise, de quelles compétences a-t-elle besoin et celles-ci sont-elles aujourd’hui présentes dans le groupe familial ? Quels sont les besoins de l’entreprise pour continuer à exister demain sur son marché ?  Comment sera reparti le pouvoir entre les actionnaires et les dirigeants ? Quelles seront les règles de fonctionnement entre la famille et l’entreprise ? La famille accepte-t-elle des compétences externes à des postes clefs ?  Quelles sont les valeurs portées par la famille ? Comment est géré le patrimoine familial ? La transmission de l’entreprise familiale doit-elle être préparée et anticipée. Les trois dimensions familiales, entrepreneuriales et patrimoniales devront être soigneusement prises en compte afin de respecter les équilibres de la famille, de l’entreprise et des besoins patrimoniaux. L’accompagnement de la transmission de l’entreprise familiale s’effectue dans une approche pluridisciplinaire adaptée à chaque entreprise. Les dimensions humaines, économiques, juridiques et patrimoniales sont prises en compte afin de définir un projet cohérent en adéquation avec les objectifs et valeurs de la famille.

La démarche méthodologique d’accompagnement de la transmission familiale se réalise en trois phases :

  • Diagnostic de l’entreprise familiale dans ses trois dimensions entrepreneuriale, patrimoniale et familiale ;
  • Propositions et choix d’une stratégie de transmission cohérente ;
  • Déploiement et mise en œuvre de la transmission.

Une transmission réussie nécessite de démarrer bien avant la recherche d’un acquéreur ou d’un repreneur. Structurer, réorganiser prend du temps. Quoi qu’il en soit le cabinet Yzico conseille au chef d’entreprise de se poser les bonnes questions et de s’y prendre assez tôt. La transmission s’en trouvera facilitée.