La boutique de leurs rêves

Après avoir passé six années rue des Carmes à Nancy, CréAnne a posé ses cintres et ses robes par milliers à quelques mètres de là, au 4 de la rue Gilbert. La maison de couture nancéienne, spécialisée dans le mariage, s’est offert un nouveau boudoir pour chouchouter ses clientes afin d’en faire une fois encore […]

760
Anne Schnell, créatrice de la maison de couture soigne le moindre détail avant l’ouverture aux futures mariées.

Après avoir passé six années rue des Carmes à Nancy, CréAnne a posé ses cintres et ses robes par milliers à quelques mètres de là, au 4 de la rue Gilbert. La maison de couture nancéienne, spécialisée dans le mariage, s’est offert un nouveau boudoir pour chouchouter ses clientes afin d’en faire une fois encore les reines d’un jour.

 Ici tout n’est que soie et dentelle. Le 4 de la rue Gilbert à Nancy a pris depuis quelques jours des airs vaporeux où le tulle concurrence le satin duchesse. Exit les murs rouges du salon de coiffure, l’ambiance se fait plus feutrée, plus raffinée depuis l’arrivée de CréAnne, maison de couture spécialisée dans la robe de mariée. Les murs repeints en blanc, quelques touches de bois blond plus tard, Anne Schnell, créatrice de la marque en 2004, savoure de pouvoir prendre ses aises dans plus de 100 m2. «Vous vous rendez compte, nous sommes passés de 33 m2 à 120 m2 !» s’exclame-t-elle. Depuis quelques mois, le local de la rue des Carmes n’était plus adapté à son activité. «Il est devenu très vite trop petit. Nous n’avions pas l’espace nécessaire pour installer différents espaces» ajoute-t-elle. Mais Anne souhaitait rester en centre-ville. «Je voulais l’hyper centre, sans être trop visible» précise-t-elle. Elle a fini par trouver son bonheur pas très loin de la rue des Carmes, ce qui lui a permis de faire une partie du déménagement à pied, avec sa fille. «Nous avons traversé les rues avec la commode qui est à l’entrée. Les passants se demandaient où nous pouvions bien aller» raconte Laetitia, fille de Anne et nouvelle employée de CréAnne. Après des études de sports, et une première expérience dans la vente, elle a en effet décidé de rejoindre sa mère pour développer l’entreprise.

Entre création et dégriffé

Rue Gilbert, les futures mariées seront chouchoutées comme avant mais elles auront à leur disposition plusieurs salons d’essayage qui leur offriront davantage d’intimité. Que ce soit en vitrine ou dans chacune des pièces de la boutique, les robes de mariée sont joliment mises en valeur sur des cintres ou des mannequins. D’autres attendent leur tour sagement rangées dans des housses. Mais la grande nouveauté pour 2018, c’est le lancement de deux nouvelles activités : les robes de mariée dégriffées de créateurs et la location de costumes pour messieurs. Du smoking à la queue-de-pie en passant par le chapeau haut de forme, eux aussi auront le droit à la tenue de leurs rêves !