Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle

Les artisans en mode connecting people

Nom de code : 100 % Artisanat. Signe particulier : plateforme numérique développée par la Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle visant à permettre aux artisans de booster leur business via des opérations collectives. Un premier bilan vient d’être tiré sur le terrain à Nancy.  Elles apparaissent visiblement satisfaites ! Laurence Martinez d’Ongl’Stan et Sandrine Gérard […]

Visite de terrain le 5 mars à Nancy avec le préfet de Meurthe-et-Moselle et le président de la CMA Grand Est.

Nom de code : 100 % Artisanat. Signe particulier : plateforme numérique développée par la Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle visant à permettre aux artisans de booster leur business via des opérations collectives. Un premier bilan vient d’être tiré sur le terrain à Nancy.

 Elles apparaissent visiblement satisfaites ! Laurence Martinez d’Ongl’Stan et Sandrine Gérard du salon Belair Coiffure à Nancy font partie des sept artisans membres du groupe pilote d’artisans du centre-ville nancéien de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle qui ont mis en place le dispositif 100 % Artisan au sein de leur établissement respectif. «Cela nous a permis d’intensifier notre communication et de toucher rapidement bon nombre de personnes. Il demeure aujourd’hui aux artisans de s’approprier l’outil», assurent les deux cheffes d’entreprise. Cette plateforme numérique, lancée il y a quelques mois par la chambre consulaire se veut «un outil pour les entreprises artisanales pour qu’elles puissent augmenter leur courant d’affaires à la fois en ciblant le B to C, mais également en créant une relation avec les autres membres de la plateforme en B to B», explique Jean-Paul Daul, le président de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle à l’occasion d’une visite terrain le 5 mars dernier en présence, notamment, d’Éric Freysselinard, le préfet de Meurthe-et-Moselle. Objectif de l’opération : tirer un premier bilan d’une première expérimentation organisée à l’occasion de la Saint-Valentin. «L’opération Saint-Valentin était la première opération organisée par le groupe, elle a consisté en la mise en place d’un prospectus numérique, qui a été relayé sur Facebook. Les artisans du groupe ont proposé des promotions spéciales sur la période et un jeu concours.» Bilan des courses : certains artisans affirment avoir augmenté leur CA par rapport à l’an passé pour cette seule journée de la Saint-Valentin de près de 30 %.

Numérisation de la CMA 54

Un outil jugé performant que les ressortissants de la Chambre des métiers peuvent se procurer mais en suivant au moins une journée de formation au sein de la chambre. L’univers et la maîtrise des outils numériques nécessitent une certaine approche et connaissance en la matière. «Le numérique est aujourd’hui le socle d’un projet d’ampleur que j’ai souhaité mettre en place lorsque j’ai pris la présidence de la Chambre. C’est une démarche proactive. Le monde de l’artisanat ne doit pas subir le numérique mais en tirer profit», continue Jean-Paul Daul. Si les opérations de communication, de marketing, et autres campagnes ciblées s’affichent comme une part importante de ce dispositif numérique mis en place par la chambre consulaire, la numérisation générale de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Meurthe-et-Moselle est aujourd’hui en marche. «La dématérialisation de certaines démarches est en cours et nous pourrons bientôt proposer des formations à distance.» Des artisans 2.0 à la recherche constante aujourd’hui de mutualisation de moyens dans un climat général du réseau consulaire en pleine évolution. Première connexion concluante !