Les territoires font la cour aux entrepreneurs

Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France, Limoges Métropole, Bordeaux Métropole… Au Salon des Entrepreneurs, qui s’est tenu à Paris les 7 et 8 février dernier, des territoires très différents présentaient leurs atouts aux entrepreneurs. Et même le Québec s’y est mis… Bienvenue au Québec…. Au 25e Salon des Entrepreneurs, qui se tenait les 7 et 8 février à Paris, […]

Les territoires étaient présents à la dernière édition du Salon des Entrepreneurs, début février, à Paris.

Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France, Limoges Métropole, Bordeaux Métropole… Au Salon des Entrepreneurs, qui s’est tenu à Paris les 7 et 8 février dernier, des territoires très différents présentaient leurs atouts aux entrepreneurs. Et même le Québec s’y est mis…

Bienvenue au Québec…. Au 25e Salon des Entrepreneurs, qui se tenait les 7 et 8 février à Paris, des collectivités locales, régions, métropoles ou départements, présentaient leurs dispositifs destinés à faciliter l’implantation des entrepreneurs. Mais pour ceux d’entre eux tentés par l’aventure lointaine, quelques destinations plus exotiques, comme la Nouvelle-Zélande ou le Québec, étaient présentes pour la première fois. Pour son stand, Québec International, l’agence économique qui fait la promotion de la région métropolitaine de Québec, s’est associé avec plusieurs partenaires dont Classe Affaires, société de conseil spécialisée dans l’implantation des entrepreneurs dans la région. «Beaucoup de Français partent au Québec la fleur au fusil, ils se disent que c’est facile. En fait, c’est complexe. Sur 45 000 Français qui viennent, un sur deux repart. Nous les aidons à s’intégrer avec leur famille, à trouver le bon projet. Il y a de nombreuses entreprises à reprendre au Québec», explique Xavier Chambon, président fondateur de la société. Clairement, la démarche ne s’adresse pas à tous. «Nous avons trois critères, l’expérience d’affaires, un capital initial suffisant pour démarrer le projet et le désir de s’installer», précise Celeste Fabricio, directrice entrepreneurs étrangers et investissements étrangers de Québec International. Mais pour ceux qui passent la barre, l’agence déploie le tapis rouge : si son projet est jugé viable, l’entrepreneur est invité à une visite de prospection de deux ou trois jours, afin de rencontrer avocats, financiers, professionnels de la relocalisation d’entreprises.

La qualité de vie en prime

À côté de ces destinations lointaines, sur le salon, plusieurs collectivités françaises déploient des stands. Certaines régions sont présentes, avec l’Occitanie, la Nouvelle-Aquitaine, ou encore les Hauts-de-France. Déjà présente l’an dernier, cette dernière expose des dispositifs unifiés pour les entrepreneurs, après la fusion de la Picardie et du Nord-Pas-de-Calais. Les aides présentées, financières ou en accompagnement, concernent les grandes entreprises et les groupes, les projets socialement innovants, les structures de l’économie sociale et solidaire, les TPE et aussi les créateurs d’entreprises. Un peu plus loin, c’est un attelage composé de trois agglomérations, Lorient, Saint-Brieuc et Lannion, qui s’affiche sous la bannière de la région Bretagne, «Bretagne, passez à l’Ouest». Ici, visuellement, c’est la qualité de vie qui est mise en avant, avec des grands posters illustrant la possibilité d’aller à la mer après le travail… Mais les intervenants sont là pour informer sur les possibilités concrètes offertes aux entrepreneurs qui souhaitent s’installer dans la région. «Nous présentons les équipements d’accueil des entreprises en fonction des différentes filières, comme Lorient, avec les chantiers navals et la course au large, Lannion, avec le numérique et photonique, Saint-Brieuc avec son pôle d’excellence sur la santé animale et la sécurité alimentaire», précise Nadège Durand, responsable de mission promotion et événements à Côtes d’Armor Développement. L’intérêt du salon? «Cela génère des contacts et permet d’identifier des porteurs de projets.»