Freap Show

Vintage en mouvement perpétuel

Friperie ambulante et éphémère de naissance, Freap Show tente l’aventure de la sédentarisation. Depuis le 24 février, Laura et Adrien Béan viennent de poser leur échoppe du côté du Commerce à l’Essai du 68 Grande rue à Nancy. Le duo frère et sœur entend faire de ce lieu beaucoup plus qu’une simple boutique de fringues […]

543
Frère et sœur, Adrien et Laura Béan viennent de prendre possession du Commerce à l’Essai de la Grande rue à Nancy pour installer leur Freap Show.

Friperie ambulante et éphémère de naissance, Freap Show tente l’aventure de la sédentarisation. Depuis le 24 février, Laura et Adrien Béan viennent de poser leur échoppe du côté du Commerce à l’Essai du 68 Grande rue à Nancy. Le duo frère et sœur entend faire de ce lieu beaucoup plus qu’une simple boutique de fringues vintage mais un véritable endroit pour cette culture encore jugée il y a quelques temps comme underground mais de plus en plus recherchée pour son message de consommation raisonnée.
«Fripier, c’est un véritable métier. Tout ce que nous proposons est unique, ce sont des modèles issus notamment de collections qui ne se fabriquent plus. Il faut donc bien les débusquer et nous y passons un certain temps.» Impossible de savoir où Laura Béan se fournit, même sous la contrainte la jeune nancéienne ne lâcherait pas le morceau. Depuis le 24 février, elle vient d’ouvrir avec son frère Adrien le Freap Show au 68 Grande rue à Nancy. Le duo frère et sœur a été sélectionné par les équipes du Commerce à l’Essai (dispositif lancé par la ville de Nancy et piloté par l’accompagnateur de porteurs de projets Alexis) pour occuper ce lieu pendant une durée de six mois (renouvelable) avec un bail avantageux. «C’est l’occasion pour nous de tester réellement notre concept en version boutique. Nous avions déjà le projet de nous installer en sédentaires sur Nancy. Tout s’est fait très vite, il y a eu l’opportunité de s’installer dans le Commerce à l’Essai, nous l’avons saisie.» Dans les 30 m² de boutique, entièrement relooké par la fratrie, tout un panel de vêtements, d’objets et d’accessoires de seconde main est proposé. «Ce sont des vêtements qui possèdent une âme, une histoire, c’est ce que bon nombre de personnes recherchent aujourd’hui.»

Authenticité et originalité

Bienvenue dans l’univers vintage. Une culture, loin d’être uniquement réservée aujourd’hui aux hipsters branchés arborant barbe bien taillée et chemises à carreaux millésimées et autres filles à frange corsetées dans des jupes crayons fifties ou encore aux bobos urbains (nombreux dans la cité ducale) en quête d’authenticité (et d’identité). «Il existe aujourd’hui une vraie demande sur ce marché du vintage. Cela va au-delà de l’effet de mode. L’envie est présente, la volonté de consommer autrement également, d’une façon raisonnée en continuant à donner vie à des vêtements», argumente Adrien Béan bien conscient que les modes de consommation sont aujourd’hui en pleine (r)évolution. «Les gens recherchent de l’authenticité et de l’originalité, c’est ce que nous tentons de proposer au mieux.» Lancé en avril 2017, Freap Show est avant tout une friperie ambulante et éphémère sillonnant les endroits et lieux avides de cette culture du «Revival». L’espace d’une soirée, d’une après-midi ou de quelques jours à l’occasion de salons ciblés, Laura et Adrien assouvissent tout d’abord leur passion, avec un brin de nostalgie des friperies et ambiances d’antan assez typique chez certains trentenaires et jeunes quadras. «L’éphémère demeure notre ADN mais c’est parfois frustrant de ne pas pouvoir pérenniser les relations et contacts établis avec certains clients.» La pose des valises Grande rue pourrait remédier à cela et permettre de jauger réellement la fiabilité d’une activité sédentaire d’une friperie de ce genre. «Sédentaires mais pas statiques ! La boutique ne va cesser d’évoluer en permanence, de changer, en offrant régulièrement de nouveaux modèles et accessoires au gré de nos découvertes.» Un univers en mouvement perpétuel version vintage.