Centre des Jeunes Dirigeants : Le congrès national se tient à Nancy

Pour ses 80 ans, le Centre des Jeunes Dirigeants a choisi Nancy pour tenir son 37e congrès national du 17 au 19 mai. Du centre de congrès Prouvé en passant par la halle Alstom et les différents lieux phares de la ville, pas loin de deux mille participants sont attendus dans la cité ducale. Retombées […]

450

Pour ses 80 ans, le Centre des Jeunes Dirigeants a choisi Nancy pour tenir son 37e congrès national du 17 au 19 mai. Du centre de congrès Prouvé en passant par la halle Alstom et les différents lieux phares de la ville, pas loin de deux mille participants sont attendus dans la cité ducale. Retombées économiques en vue…

Deux millions de retombées économiques ! Le chiffre avait été lancé en février dernier par Jean-Louis Chotard, le président du Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) Lorraine à l’occasion d’une réunion plénière de présentation de la 37e édition du congrès national de ce plus vieux mouvement patronal de France (voir notre n°1850 du 12 février), confirmation (ou non) dans quelques jours. Du 17 au 19 mai, près de deux mille JD (Jeunes Dirigeants) sont attendus en provenance de tout l’Hexagone pour participer à ce rendez-vous bisannuel. Pendant ces trois jours, ils prendront littéralement possession des hauts lieux de la cité ducale avec comme point de convergence le centre de congrès Prouvé. Thème générique annoncé : «Entrepreneurs et Citoyens : 80 ans au service de l’homme.»

Paul Watson en vue ?

Au programme (pas encore vraiment détaillé mais pour laisser, selon les organisateurs, un effet de surprise) ateliers, conférences, plénières et des invités de marque. La venue de Paul Watson, le militant écologiste canadien fondateur de la Sea Shepherd Conservation avait d’ailleurs été évoqué en février dernier. «Le dernier congrès dans l’Est de la France remontait à l’an 2000 à Strasbourg et à Nancy en 1984. Dès que j’ai été élu à la présidence Lorraine du CJD je me suis mis dans la tête qu’il fallait que la Lorraine organise le congrès national des 80 ans du mouvement», assurait en février Jean-Louis Chotard. «Nous étions en concurrence avec Toulouse et la Rochelle mais l’implication d’André Rossinot, le président de la Métropole du Grand Nancy, a été décisive. Il s’est rendu au siège national du CJD pour rencontrer notre président national. Il a été un super VRP.» Le congrès national 2018 du CJD s’affiche comme l’une des plus importantes manifestations organisées au cœur du centre de congrès Prouvé. Bilan des courses dans quelques jours.