SaarLB : Frankreich über alles… ou presque

Avec 35 % de nouveaux contrats de crédits en provenance de l’Hexagone et en particulier de la région Grand Est, la banque sarroise SaarLB s’affiche comme la plus française des banques allemandes. Les bons résultats divulgués pour l’année 2017 et les perspectives engageantes pour l’année en cours paraissent le confirmer.  11,9 millions d’euros de résultat […]

425
erstellt für: SLB-0430 Geschäftsbericht 2017

Avec 35 % de nouveaux contrats de crédits en provenance de l’Hexagone et en particulier de la région Grand Est, la banque sarroise SaarLB s’affiche comme la plus française des banques allemandes. Les bons résultats divulgués pour l’année 2017 et les perspectives engageantes pour l’année en cours paraissent le confirmer.

 11,9 millions d’euros de résultat après impôt en 2017 contre 10,5 millions en 2016, la SaarLB poursuit sa croissance aussi bien en Allemagne qu’en France ! C’est ce qui ressort du rapport d’activité de cette banque franco-allemande pour l’exercice 2017 divulgué à la fin du mois d’avril dernier à son siège de Sarrebruck. «Nous nous réjouissons que la SaarLB ait pu contribuer au développement des clients et de toute la région grâce à ses crédits et ses prestations», assure Thomas Bretzger, le président du comité de direction de l’organisme bancaire franco-allemand. «L’excédent d’intérêts et l’excédent des commissions augmentent. Par ailleurs, le résultat avant impôt est caractérisé par une situation très détendue en matière de risque. Le résultat s’améliore notamment dans les financements de projets, les opérations avec la clientèle d’entreprises et les clients communaux et il est porté par tous les secteurs d’activités principales.» Un climat des affaires jugé donc favorable au développement des contrats de crédits. «L’an passé, nous avons affiché un volume de nouveaux contrats de crédit de 1,8 milliard d’euros au total. Ces nouveaux contrats, qui connaissent une évolution positive notamment dans la deuxième moitié de l’année, se répartissent à raison d’environ 65 % sur l’Allemagne et quelque 35 % sur la France.»

Conjoncture et marchés stables

L’Hexagone, et principalement la région Grand Est surtout les territoires limitrophes à la Sarre, est en continuellement progression dans la part des résultats de l’organisme bancaire. La création en novembre dernier d’un nouveau centre d’affaires à Mannheim «pour s’occuper particulièrement de la région Rhin-Main-Neckar», devrait contribuer à accentuer cette donne et permettre de relever les défis de demain pour ses clients entreprises, investisseurs immobiliers mais également les communes. «Nous voulons renforcer le conseil à nos clients pour les aider à maîtriser les défis à venir. La proximité et les contacts, tout comme une approche régionale, sont nos principes fondamentaux.» Côté perspectives pour l’année en cours, la SaarLB assure «qu’au premier trimestre, la conjoncture et les marchés restent stables. Les nouveaux contrats dans nos activités principales sont bien partis.» Seules ombres au tableau : «la SaarLB est soumise à une pression constante sur les marges, notamment dans les opérations avec les communes et les défis posés par les dispositions réglementaires subsistent.» Au final, la banque franco-allemande attend pour l’année 2018 «une nouvelle augmentation de nos résultats et une réduction des coûts.»