CCN Partner : partenaire particulier…

Stratégie «go to market», prospection commerciale terrain, ingénierie financière et recherche de segments et pistes d’innovation au sens noble du terme. Avec CCN Partner, la Nancéienne Cécile Charton s’affiche comme un partenaire d’affaires des entreprises innovantes. Sa cible : les PME en quête de développement. Son approche : de l’humain et de la transparence dans les rapports, […]

857

Stratégie «go to market», prospection commerciale terrain, ingénierie financière et recherche de segments et pistes d’innovation au sens noble du terme. Avec CCN Partner, la Nancéienne Cécile Charton s’affiche comme un partenaire d’affaires des entreprises innovantes. Sa cible : les PME en quête de développement. Son approche : de l’humain et de la transparence dans les rapports, saines armes dans un monde des affaires trop souvent hypocrite.

 

Le B to B, elle en connaît tous les codes pour y avoir baigné pendant plus de vingt ans au cœur de différentes sociétés avant de se lancer à son compte en juin 2017. «J’ai créé mon propre emploi ! Après un licenciement et quasiment deux années de recherche active d’un poste similaire, je suis devenue chef d’entreprise malgré moi.» Et cela semble bien lui aller à Cécile Charton, pilote de CCN Partner «partenaire d’affaires des entreprises innovantes», comme il est inscrit sur sa carte de visite. «Mon job, c’est de permettre aux PME de tous secteurs de développer leur activité et de leur apporter les réponses à cette fameuse question que se pose les chefs d’entreprise : qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour conquérir de nouveaux marchés et faire la différence par rapport à mes concurrents ?» Exemple typique avec la Société des Travaux de la Vezouze qu’elle accompagne. «Cette entreprise fabrique des blocs en béton pour le bâtiment. Pour se développer et afficher notre différence nous avons cherché plusieurs pistes pour y parvenir. Elle vient tout juste de lancer une gamme de blocs béton sécurité ultra design, les Vigirocs, destinés à sécuriser les espaces urbains lors des manifestations publiques.» Une piste de développement trouvée grâce au travail fourni par celle qui est passée par la couveuse d’entreprises Pacelor de Maxéville, histoire «d’être épaulée et accompagnée lors du lancement de ma société. C’est loin d’être facile de passer du statut de salarié pendant plus de vingt ans à celui de chef d’entreprise.» souligne-t-elle.  Elle connaît bien la fonction et l’emploi du temps des chefs d’entreprise, tout comme l’écosystème de l’innovation, du financement, des affaires mêlant des réseaux et structures compétentes et des leurres pas si faciles à détecter.

Aller frapper aux bonnes portes

 «Ma cible principale ce sont les dirigeants de PME en quête de développement. Des entreprises d’une dizaine, vingtaine de personnes affichant des CA oscillant entre 2 et 4,5 millions d’euros. Les dirigeants de cette typologie de sociétés ont la tête dans le guidon et ils n’ont pas le temps de se sensibiliser à l’innovation ou encore de courir à la recherche d’aides financières.» Avec ses prestations, Cécile Charton assure des missions avec une forte importance donnée à la prospection commerciale terrain. «Aller frapper aux portes surtout les bonnes, trouver et toucher les bons interlocuteurs, mettre en action les bons réseaux, c’est mon quotidien.» Derrière son activité d’accompagnement des PME dans leur développement, Cécile Charton voit également l’opportunité d’apporter sa pierre à l’édifice (à son niveau) au développement du territoire régional qui lui est cher. «Mes clients chefs d’entreprise sont avant tout dans l’humain. Ils sont ancrés dans leur bassin d’emploi. Le développement qu’il recherche, c’est surtout pour continuer à assurer leur activité et conforter les emplois qu’ils ont créés.» Ce développement recherché passe également par la conquête de nouveaux marchés à l’export et notamment chez nos proches voisins. «Le Luxembourg est un marché indéniable aujourd’hui pour les PME lorraines. Certaines ont tendance à l’oublier car elles ont une méconnaissance de ce véritable terreau d’affaires.» Cela tombe bien, Cécile Charton en connaît également les codes, les usages et les bonnes portes à pousser…