Le bon appel de juin…

Une activité industrielle qui se ressaisit sur le mois de juin, des services marchands dans la même veine et un secteur du BTP porté par le dynamisme du second œuvre. La dernière enquête conjoncturelle de la Banque de France pour le Grand Est affiche des indicateurs au vert.   La période estivale est souvent synonyme […]

419

Une activité industrielle qui se ressaisit sur le mois de juin, des services marchands dans la même veine et un secteur du BTP porté par le dynamisme du second œuvre. La dernière enquête conjoncturelle de la Banque de France pour le Grand Est affiche des indicateurs au vert.

 

La période estivale est souvent synonyme de bonnes nouvelles ! Côté macroéconomie, la dernière enquête conjoncturelle de la Banque de France pour le Grand Est pour le mois de juin confirme cette donne. Dans le BTP : «l’activité s’est accrue au cours du second trimestre tirée notamment par le dynamisme du second œuvre», assure l’enquête. «La demande reste soutenue et les carnets de commandes correctement garnis.» Même le prix moyen des devis a progressé et cette tendance devrait se prolonger au cours du troisième trimestre. Côté perspectives : «les dirigeants du secteur pensent que l’activité devrait à court terme poursuivre sa tendance haussière.»

Cours des matières premières…

Dans le chapitre industrie, les choses semblent s’être améliorées pendant le mois de juin. «L’activité industrielle s’est ressaisie et tous les indicateurs affichent une évolution positive, hormis celui de l’automobile qui reste orienté à la baisse.» Indicateur à suivre tout de même : le cours des matières premières qui poursuit sa tendance haussière mais «sans que ce surcoût ne soit pleinement répercuté dans les prix de vente.» Côté carnets de commandes : «leurs niveaux sont toujours jugés corrects.» Même note positive pour les services marchands dans leur ensemble. «Globalement, après deux mois de baisse, l’activité et la demande dans les services marchands affichent un net rebond sur le mois de juin.» Seul le secteur de l’ingénierie et des études est en baisse, «les autres branches ont vu leur volume d’affaires croître sur la période.» Reste plus qu’à attendre les résultats (ou non) de l’effet Coupe du monde…