Un CIVIT en marche à Ménil-Flin

Lors d’un séminaire sur la transformation digitale organisé fin juin à Chenevières par la Communauté de communes du territoire de Lunéville à Baccarat, la création d’un Centre d’innovation et de vitalisation du territoire (CIVIT) avec le groupe Transalliance a été annoncée. Il se situera dans l’ancien petit séminaire de Ménil-Flin. Objectif : créer un centre de […]

491

Lors d’un séminaire sur la transformation digitale organisé fin juin à Chenevières par la Communauté de communes du territoire de Lunéville à Baccarat, la création d’un Centre d’innovation et de vitalisation du territoire (CIVIT) avec le groupe Transalliance a été annoncée. Il se situera dans l’ancien petit séminaire de Ménil-Flin. Objectif : créer un centre de ressources en matière de digital pour les entreprises mais pas seulement.

 

Un pôle recherche, innovation et développement «pour accompagner les entreprises dans la gestion de leurs ressources humaines.» Un pôle dynamisation des parcours vers l’emploi «visant à développer des relations entre les entreprises et les candidats en formation pour favoriser les passerelles vers l’emploi.» Un espace de coworking «ouvert à tous, entrepreneurs, porteurs de projets souhaitant les partager avec d’autres.» Un pôle touristique, culturel et événementiel «pour agir en faveur du développement économique du territoire.»

 

Adapter les compétences

 

Ce sont les composants du futur Centre d’innovation et de vitalisation du territoire (CIVIT) qui ont été annoncés le 29 juin par la Communauté de communes du territoire de Lunéville à Baccarat (CCTLB)  et son partenaire privé le groupe Transalliance (présent sur ce territoire sur le circuit de Chènevières via sa structure Passeport Prévention). «La transformation de l’économie connaît de profonds bouleversements. L’adaptation des compétences tout au long de la vie est comme un enjeu majeur aussi bien pour les entreprises que pour les salariés», explique-t-on à la CCTLB. «Les politiques de ressources humaines doivent être centrées sur la formation. Il faut adapter les compétences et les savoirs des salariés face à la rapidité des changements technologiques. Dans ce contexte, le CIVIT va rapidement devenir un lieu indispensable.» La machine est lancée !