Soldes ou encore…

La canicule, la Coupe du monde de début juillet, la concurrence du e-commerce, tout était de nouveau réuni pour mettre à mal la traditionnelle période des soldes d’été qui vient de s’achever le 7 août. Si le bilan se veut tout de même satisfaisant pour certains commerçants nancéiens (notamment l’association des Vitrines de Nancy), il […]

La période des soldes d’été vient de s’achever avec l’incontournable question : est-ce qu’elles servent encore à quelque-chose ?

La canicule, la Coupe du monde de début juillet, la concurrence du e-commerce, tout était de nouveau réuni pour mettre à mal la traditionnelle période des soldes d’été qui vient de s’achever le 7 août. Si le bilan se veut tout de même satisfaisant pour certains commerçants nancéiens (notamment l’association des Vitrines de Nancy), il n’en demeure pas moins que d’autres s’interrogent sur l’encore légitimité de ce type d’opération.

Les soldes servent-elles encore à quelque chose ? La question est depuis quelques années posée, car il faut bien l’avouer qu’entre les ventes privées, les promotions à foison tout au long de l’année, il y a de quoi en perdre son latin. Nouvelle démonstration à l’occasion des dernières soldes d’été (qui viennent de s’achever le 7 août) plombées d’entrée de jeu par la Coupe du monde. À Nancy, bon nombre de commerçants assurent que les quinze premiers jours des soldes n’ont pas été couronnés de succès du fait de l’absence d’âmes qui se rendent dans les échoppes pour cause de match (hormis les allergiques au ballon rond et aux liesses populaires). Deuxième épisode néfaste pour les rabais en tous genres : la canicule !

 «Flâneries en ville» en septembre

Même effet, la chaleur a scotché le potentiel client à rester cloîtrer chez lui au frais au lieu de tenter l’aventure caniculaire dans les rues nancéiennes à la quête de la bonne affaire. Chance, reste les aficionados des 60 % et 75 % toujours bien présents additionnés aux rescapés de Coupe du monde ayant repris le terrain des boutiques climatisées. Le bilan se veut positif pour l’association des Vitrines de Nancy mais cela dépend tout de même des types de commerces. Reste à trouver de nouveaux moyens pour capter, encore et toujours le client. Solution : les animations ! Exemple : le samedi 15 septembre, en plein dans les Journées du Patrimoine, la ville de Nancy et l’association des Vitrines de Nancy organisent «Les Flâneries en ville» avec un périmètre piéton où les commerçants (sédentaires uniquement) déballeront leurs marchandises devant leurs boutiques. Faut bien faire bouger le commerce…