Two-i : Un outil novateur qui analyse les émotions

Lancée en juillet 2017 par Julien Trombini et Guillaume Cazenave, la société Two-i propose un outil intelligent d’analyse des émotions humaines à destination des villes, des stades de foot, des centres commerciaux. En l’espace d’un an, le duo de choc a réussi à lever un million d’euros de fonds dédiés à la recherche et au […]

661
Guillaume Cazenave (à gauche) et Julien Trombini (à droite), présenteront leur technologie et algorithmes prochainement au 38e Gitex Technology Week à Dubaï du 14 au 18 octobre.

Lancée en juillet 2017 par Julien Trombini et Guillaume Cazenave, la société Two-i propose un outil intelligent d’analyse des émotions humaines à destination des villes, des stades de foot, des centres commerciaux. En l’espace d’un an, le duo de choc a réussi à lever un million d’euros de fonds dédiés à la recherche et au recrutement de nouveaux collaborateurs.

 

Située à Metz, la start-up Two-i, soutenue par divers acteurs comme la Région Grand Est, la CCI Moselle, l’incubateur et accélérateur Synergie et Bpifrance, a su parfaitement trouver l’écosystème idéal pour développer et pérenniser son projet qui s’inscrit pleinement dans l’ère du temps. «Il s’agit d’un outil intelligent qui se base sur l’analyse de l’émotion pour créer des règles statistiques permettant de prévoir le comportement, d’optimiser la communication et la compréhension de notre environnement» explique Julien Trombini.

 

La sécurité, le marketing et le bien-être

 

Avec Two-i Security, l’objectif est d’anticiper et de sécuriser via des outils intelligents qui permettent en temps réel de connaître les caractéristiques de l’environnement proche. «Par exemple au sein d’un stade de foot, c’est permettre aux agents de sécurité de disposer d’éléments précis et fiables pour répondre de façon réactive à des situations qui peuvent vite être conflictuelles  souligne-t-il. Via Two-i Marketing, les utilisateurs disposent d’une image exhaustive de leur clientèle. «Dans un mall ou dans les centres-villes, il est pertinent de connaître le nombre de visiteurs, de distinguer en temps réel la proportion d’hommes et de femmes par tranche d’âge toujours de manière anonyme» indique le dirigeant. Ou encore Two-i Bien-être qui vise à évaluer le bien-être des citoyens ou encore d’améliorer la communication. Aujourd’hui, forte d’une dizaine de salariés, Two-i collabore déjà avec la métropole du Grand Nancy, la ville de Metz et le stade Saint-Symphorien. Pour la rentrée, celle-ci intégrera la phase de test avec la ville de Nice.