Ciblez : 20 ans en toute technicité

L’entreprise Ciblez de Fléville fête cette année ses vingt ans ! Vingt ans de technicité et d’adaptation dans l’univers du bâtiment version bardage, toiture, travaux d’étanchéité. Exemple typique de cette adaptation : l’utilisation d’une technique de bardage en toiture sur l’imposant immeuble de bureaux, Oméga, à l’entrée ouest de l’agglomération nancéienne à Laxou (sur l’ancien site du […]

379
L’entreprise Ciblez est intervenue sur le chantier de l’immeuble Oméga à Laxou où elle a adapté une technique de bardage pour le mettre en œuvre en toiture. Une première !

L’entreprise Ciblez de Fléville fête cette année ses vingt ans ! Vingt ans de technicité et d’adaptation dans l’univers du bâtiment version bardage, toiture, travaux d’étanchéité. Exemple typique de cette adaptation : l’utilisation d’une technique de bardage en toiture sur l’imposant immeuble de bureaux, Oméga, à l’entrée ouest de l’agglomération nancéienne à Laxou (sur l’ancien site du gymnase de l’institution Saint-Joseph). C’est la première fois que cette technique était utilisée et elle pourrait faire des petits.

 «Les produits que nous utilisons pour les façades en bardage nous les avons fait adapter et utiliser en toiture, histoire d’avoir un rendu optimal et une qualité indéniable.» Pour Frédéric Ruch, le pilote de l’entreprise Ciblez de Fléville, l’intervention effectuée sur l’immeuble Oméga à l’entrée ouest de l’agglomération nancéienne (construit par Vinci Construction avec comme architectes le cabinet André & Moulet Architecture) apparaît presque simple et de bon sens. «Au départ, la toiture devait être réalisée en tuiles plates, nous avons proposé d’adapter notre technique de bardage à la toiture et les choses se sont déroulées ainsi après avoir obtenu un agrément Socotec. C’est la première fois que cette technique est utilisée et je pense qu’elle devrait prochainement faire des petits.» Au point même que le fournisseur du plateau (en l’occurrence Arcelor) «est en train de travailler à adapter le concept.» Une adaptation technique actualisée, en matière de construction d’immeubles tertiaires ou encore industriels, issue d’une connaissance et perception du métier de la part de la PME lorraine. «L’immeuble Oméga est une belle vitrine naturellement, ce sont des chantiers phares», assure celui qui est le fondateur de la société en 1998. «C’est d’ailleurs dans l’immeuble Oméga qui était en phase finale que nous avons réalisé notre anniversaire en avril dernier, histoire de montrer à nos clients et aux autres notre technicité.»

Transmission assurée…

Isolation, toit-terrasse, énergie solaire, couverture métallique en passant par l’isolation et les différents bardages (bois, métallique, composite), une quinzaine de personnes aujourd’hui œuvrent au sein de l’entreprise lorraine installée du côté du Dynapôle de Ludres-Fléville. Avec un chiffre d’affaires affichant les 2 à 2,5 millions d’euros, la structure de Frédéric Ruch «a retrouvé une certaine sérénité depuis plusieurs années», sous-entendu depuis la séparation en 2015 de deux de ses associés «nous n’étions plus sur la même longueur d’ondes.» Bâtiment neuf ou rénovation, l’entreprise Ciblez était auparavant entièrement centrée sur les professionnels «au fur et à mesure, le particulier est quasiment venu à nous notamment au niveau des toitures végétalisées. Les particuliers représentent aujourd’hui pas loin de 30 % de notre activité.» Et les choses devraient aller crescendo tout comme la pérennité de l’entreprise assurée depuis l’arrivée du fils de Frédéric Ruch, Antoine. «Je ne pense pas encore à la retraite mais une transmission d’entreprise, cela se prépare bien à l’avance.» Adaptation, anticipation et sérénité que l’on vous dit…