Le tourisme d’entreprise monte en puissance

C’est une tendance observée depuis plusieurs années, notamment en Lorraine, se confirmant et même s’amplifiant. Les visites d’entreprises et de sites axées sur l’économie ont la cote auprès du grand public. Patrimoine automobile, nucléaire, artisanal, minier, viticole… Les exemples abondent dans notre région de ce savoir-faire des hommes et des femmes ayant essaimé leurs compétences […]

433
Le haut-fourneau d’Uckange, vu en 2017 par plus de 38 000 visiteurs.

C’est une tendance observée depuis plusieurs années, notamment en Lorraine, se confirmant et même s’amplifiant. Les visites d’entreprises et de sites axées sur l’économie ont la cote auprès du grand public. Patrimoine automobile, nucléaire, artisanal, minier, viticole… Les exemples abondent dans notre région de ce savoir-faire des hommes et des femmes ayant essaimé leurs compétences et le fruit de leur travail. Visite guidée.

 

Les données les plus récentes parlent d’elles-mêmes. Le tourisme dit industriel ou d’entreprise en Lorraine a accueilli l’an passé plus d’un million de visiteurs. Près de 300 entreprises ont été ouvertes au public toute l’année. Parmi celles-ci, le témoignage vivace d’un véritable patrimoine lorrain : la moitié d’entre-elles ont plus de 50 ans. 134 entreprises de nos quatre départements sont labélisées Entreprises du Patrimoine vivant. Bien sûr, il y a les initiatives portées par les CCI de Meurthe-et-Moselle et de Meuse depuis 2004 l’occasion des Journées Lorraine Portes Ouvertes, celles des offices du tourisme ayant inclus dans leur offre le développement de visites industrielles. Et chez nos voisins du Grand Est, les opérations Escales Alsaciennes, lancées en 2016 par l’Agence d’Attractivité Alsace et l’Association régionale des Industries Alimentaires d’Alsace, ou encore l’Aube Économique par la CCI de Troyes et Aube. Le créneau est porteur. On devrait voir dans les mois à venir d’autres actions emboîter le pas à cet élan. Cela correspond en plein aux nouvelles demandes touristiques, quand une ville n’est plus simplement vue par une cathédrale, un musée, une place, un monument. La diversification de l’offre d’un territoire et la promotion d’une filière touristique novatrice s’apparente à du tourisme d’affaires, avec des retombées économiques. Un domaine  dont beaucoup est encore à exploiter. Avec des avantages induits : la promotion de savoir-faire et de métiers vers les jeunes, le renforcement du lien entre les Français et l’entreprise, tout à la fois un vecteur de communication, de valorisation, de notoriété.

 

Une mosaïque de talents

 

Une visite représente un potentiel et une manière de faire connaître une marque à peu de frais, une source de revenus via un prix d’entrée et des ventes via une boutique. En Lorraine, plusieurs secteurs se dégagent, plébiscités par les touristes d’un nouveau genre. Les vins et spiritueux représentent 40 % des entreprises ouvertes au public. La filière alimentaire suscite par ailleurs un vif intérêt : nombre de ses entreprises de taille familiale symbolisent l’excellence gourmande de la région. L’artisanat n’est pas en reste avec 23 % d’entreprises présentées au public : la virtuosité verrière et les cristalleries sont un efficace produit d’appel. Le secteur de l’énergie et le fluvial sont demandés. On parle ici des centrales hydroélectriques, du parc nucléaire et thermique, des barrages sur les voies d’eau. Enfin, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs s’avère être un acteur de la visite d’entreprise. Trois sites en Grand Est, le Centre de Stockage de l’Aube, le Centre Industriel de Regroupement d’Entreposage et de Stockage, le Centre Meuse-Haute-Marne à Bure, ont accueilli en 2017, près de 20 000 visiteurs. Le tourisme d’entreprise et industriel se niche partout sur notre territoire, souvent sous des formes insoupçonnées. Une TPE c’est déjà un bout de patrimoine sur une parcelle de Lorraine.