Sylvie Tuaillon Présidente de la Fédération BTP des Vosges

À la veille du salon Habitat et Bois (du 20 au 24 septembre à Épinal), l’écoconstruction s’impose comme un moteur de développement pour le bâtiment. Reste que la construction bois représente encore une grande marge de progression dans la région. La filière de la construction bois s’affiche comme un moteur pour votre secteur. Est-elle bien […]

462

À la veille du salon Habitat et Bois (du 20 au 24 septembre à Épinal), l’écoconstruction s’impose comme un moteur de développement pour le bâtiment. Reste que la construction bois représente encore une grande marge de progression dans la région.

La filière de la construction bois s’affiche comme un moteur pour votre secteur. Est-elle bien développée dans votre département ?

Ce n’est pas parce que l’on est un massif forestier important que la construction bois l’est tout autant ! Naturellement, nous sommes bien représentés et nos entreprises travaillent beaucoup dans d’autres régions. Depuis une dizaine d’années, le secteur se développe mais la marge de manœuvre est encore importante.

Un développement qui ne peut passer qu’avec la présence de collaborateurs qualifiés, les difficultés de recrutement sont-elles toujours présentes ?

Tous nos secteurs sont impactés. Les chiffres sont là, nous avons encore du mal à capter les jeunes. Au CFA d’Arches, il y a encore 80 places non pourvues et il y a seulement cette année 350 personnes inscrites. Il y a urgence.

La FFB vient d’affirmer que le maintien des taux réduits de TVA pour le bâtiment ne serait pas remis en cause par le gouvernement. Une bonne nouvelle ?

Toute la profession est montée au créneau et cela vient de payer. Ces taux réduits ont permis de redonner un souffle à l’activité, il aurait été plus que dommageable de ne plus les avoir.