Arnaud Gérardin de L’Impromptu : Le brunch du marché

Arnaud Gérardin est à l’origine d’une révolution au marché couvert de Nancy. On pourrait presque dire qu’il a mis… les pieds dans le plat ! À la tête du restaurant L’Impromptu avec sa femme depuis dix-sept ans, il vient d’obtenir l’autorisation d’ouvrir le dimanche. Certains commerçants lui ont emboité le pas. Pour d’autres en revanche c’est […]

500
Arnaud Gérardin, propriétaire de L’Impromptu au marché couvert à Nancy.

Arnaud Gérardin est à l’origine d’une révolution au marché couvert de Nancy. On pourrait presque dire qu’il a mis… les pieds dans le plat ! À la tête du restaurant L’Impromptu avec sa femme depuis dix-sept ans, il vient d’obtenir l’autorisation d’ouvrir le dimanche. Certains commerçants lui ont emboité le pas. Pour d’autres en revanche c’est plutôt la soupe à la grimace. En attendant que le soufflé retombe, il invite les Nancéiens à faire ripaille autour d’un brunch gourmand tous les dimanches.

 Les allées du marché sont encore calmes ce matin-là à Nancy, comme si rien ne se tramait. Les bouchers alignent au cordeau des gigots bien roses, le maraîcher voisin tente de faire une pyramide avec des poires fraîchement cueillies, pendant qu’au restaurant L’Impromptu, le patron Arnaud Gérardin en profite pour effacer les stigmates d’une soirée… «Des étudiants en médecine qui fêtaient leur diplôme» explique-t-il. Les bouteilles rangées, il jette un œil en cuisine mais de ce côté-là aussi tout semble sous contrôle. «La chef gère ! Je lui fais entièrement confiance», souligne Arnaud Gérardin.

La réalisation d’un vieux rêve

Lorsqu’il débarque à L’Impromptu avec sa femme en 2002, rien ne le prédestinait à devenir restaurateur. Dans le prêt-à-porter depuis de longues années, Arnaud Gérardin cherche un métier plus sédentaire. Ce passionné de voyage, Nancéien pure souche, a pourtant très envie de poser ses valises. «Je voulais tout simplement profiter de ma femme et de mes enfants», explique-t-il. Le couple entend alors parler de L’Impromptu. «Deux propriétaires différents se sont succédés. Ils ne sont restés que deux ans chacun» raconte Arnaud Gérardin. Avec sa femme, le couple se lance et entreprend d’importants travaux d’agrandissement. La cuisine se met aussi au diapason. Le couple ne veut que des produits frais, en majorité issus des producteurs locaux. Les débuts n’ont pas été simples. «Devenir restaurateur ne s’improvise pas» précise-t-il. En cuisine, il fait confiance à sa chef. «Une pro, moi je ne sais pas cuisiner… enfin, je ne savais pas…» souligne-t-il. Arnaud Gérardin s’est en effet retrouvé aux fourneaux par accident. La jeune intérimaire recrutée pour remplacer son chef parti en vacances lui fait faux bond le premier jour. Il n’a pas eu le choix… Il fallait bien assurer le service du midi.

Insuffler une nouvelle dynamique au marché couvert

Dix-sept ans après, Carol et Arnaud Gérardin ont encore soif de projets. Après avoir bataillé pendant quelques mois pour obtenir l’autorisation d’ouvrir certains soirs, le couple aimerait aussi pouvoir accueillir ses clients le dimanche. Les discussions avec la mairie sont longues mais elles finissent par aboutir. Arnaud Gérardin peut mettre en avant son titre de Maître Restaurateur, un véritable signe de reconnaissance. Ouvert désormais le dimanche après d’âpres négociations, L’Impromptu propose aux Nancéiens de bruncher autour d’un buffet bien garni. À eux de montrer qu’ils sont prêts à changer leurs habitudes pour venir au marché le dimanche, histoire d’encourager les récalcitrants à se joindre à eux.