Carole Grandjean, députée de la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle

En marche au Club du lundi

Dans un climat où la Macronie est sensiblement altérée, Carole Grandjean, députée LREM de la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle est plus que jamais en marche. Démonstration à l’occasion d’une rencontre du Club du lundi le 8 octobre dernier à la ferme Sainte Geneviève de Dommartemont. Son parcours politique n’est pas si long mais elle affiche […]

421
Carole Grandjean, la députée de la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle, était l’invitée du dernier Club du lundi.

Dans un climat où la Macronie est sensiblement altérée, Carole Grandjean, députée LREM de la 1ère circonscription de Meurthe-et-Moselle est plus que jamais en marche. Démonstration à l’occasion d’une rencontre du Club du lundi le 8 octobre dernier à la ferme Sainte Geneviève de Dommartemont.

Son parcours politique n’est pas si long mais elle affiche cette connaissance et maîtrise des auditoires dignes des plus aguerris ! À 35 ans, l’ancienne DRH Carole Grandjean est députée LREM (La République en Marche) de la première circonscription de Meurthe-et-Moselle depuis juin 2017. Stéréotype parfait de la Macronie, issue de la société civile et de l’univers entrepreneurial (elle a été notamment membre d’Est’elles Executive ou encore de l’ANDRH), était l’invitée du Club du lundi à la ferme Sainte Geneviève de Dommartemont le 8 octobre dernier. Comme à l’accoutumée dans l’assistance bon nombre de figures de la sphère entrepreneuriale et pas mal de sympathisants à la cause macronienne. Le projet Nancy Thermal «sur lequel la question budgétaire m’interpelle», le CHRU «qui est un vrai enjeu de territoire et au-delà de Nancy et notamment au niveau transfrontalier», les futures élections municipales «où je souhaite qu’il y ait une liste En Marche à Nancy», les sujets locaux sont rapidement venus sur le devant de la scène.

Choix cornéliens

En toile de fond c’est la démarche de cette nouvelle façon d’aborder la chose publique qui était mise en avant quasiment sur tous les sujets. Cette volonté affichée «de repenser certaines méthodes même si on ne peut pas tout changer en une élection.» Allusion certaine au fait que la transformation souhaitée «va prendre du temps, que les résistances sont énormes mais que petit à petit on arrive à changer les choses.» Le rythme frénétique des réformes, elle le vit au quotidien «entraînant souvent des choix cornéliens.» Des choix, elle en fait chaque jour mais pour que les choses avancent dans le bon sens pour ses concitoyens. «Nous travaillons dans la réflexion pour l’avenir du pays.» Une implication totale dans la vie publique mais pas dans l’optique d’en faire un métier comme certains. «J’ai l’impression d’avoir une plus grande liberté. J’aurai une vie après mon rôle de députée.» Maintenir le cap des réformes comme l’affirme sans cesse Emmanuel Macron, Caroline Grandjean est de celle qui est derrière le capitaine de navire mais «avec cette conscience de leur impact sur les territoires.» Seule alternative : jouer la carte de la proximité et être toujours au plus près du terrain. Une démarche que la jeune députée réalise presque naturellement !