L’Auberge du Fort prend ses marques

Installé sur les hauteurs de Bainville-sur-Madon au cœur du Fort Insolite, nouvelle entité du parc de loisirs du Fort Pélissier dans l’ancien centre des commandos du 26e Régiment d’Infanterie, l’Auberge du Fort entame réellement depuis la rentrée sa première saison. Opérationnel depuis le mois d’avril, l’établissement affiche un restaurant ouvert tous les jours (sauf le […]

Murielle, la cheffe du restaurant (à gauche) de l’Auberge du Fort et son équipe, proposent une cuisine traditionnelle de type brasserie au cœur du Fort Pélissier.

Installé sur les hauteurs de Bainville-sur-Madon au cœur du Fort Insolite, nouvelle entité du parc de loisirs du Fort Pélissier dans l’ancien centre des commandos du 26e Régiment d’Infanterie, l’Auberge du Fort entame réellement depuis la rentrée sa première saison. Opérationnel depuis le mois d’avril, l’établissement affiche un restaurant ouvert tous les jours (sauf le lundi) et entend notamment centrer son offre sur la clientèle d’entreprises et de professionnels.

 Derrière les grandes baies vitrées baignées par le soleil de septembre, les tables sont déjà dressées et attendent les convives du service du midi ! En ce début de matinée, l’Auberge du Fort est déjà bien réveillée et toute l’équipe s’active, de la cuisine au bar en passant par l’espace d’hébergement à l’étage où l’établissement affiche une soixantaine de couchages. Installée au cœur du parc de loisirs Fort Aventure (sur le site du Fort Pélissier, l’ancien centre des commandos du 26e Régiment d’Infanterie), l’Auberge du Fort s’affiche comme une réponse attendue par les utilisateurs de ce parc de loisirs ouvert depuis 2005 et aujourd’hui en cours d’évolution et d’extension (voir notre n° 1874 du 30 juillet). «Il était devenu nécessaire d’offrir une véritable réponse en matière de restauration pour les visiteurs», assurait en plein cœur de la période estivale Arnaud Lebland, le responsable du Fort Pélissier. Si le grand public et les praticiens des activités du fort s’affichent comme deux des cibles principales, l’univers des professionnels et des entreprises est également en ligne de mire.

Modulable et privatisable

«Notre espace est facilement modulable et privatisable et peut offrir une capacité de trois cents personnes. Grâce à notre équipe de restauration, nous pouvons également aujourd’hui proposer une offre de restauration-traiteur. Il n’y a pas d’exclusivité traiteur, les personnes peuvent louer l’espace et faire appel au traiteur de leur choix», assure Franck Eve, le directeur général d’Urbavenir, l’un des principaux investisseurs (avec Jacques Rousselot le président de l’ASNL et Benoît Michaux du groupe Mentor) du Fort Pélissier. Une offre complémentaire certaine à celle proposée au cœur du Fort Event (espace entièrement dédié à l’accueil de manifestations privées et professionnelles) installé à quelques encablures de l’Auberge du Fort. «C’est un tout aujourd’hui, l’Auberge du Fort est un des éléments de l’extension, du développement du site.» Avec sa capacité d’une cinquantaine de couverts (auxquels il faut ajouter une terrasse à la vue imprenable pendant la belle saison), l’Auberge du Fort est ouverte tous les jours (sauf le lundi) et propose une restauration classique de type brasserie avec un maximum de produits locaux. «En plus du menu à la carte, nous sommes en train d’élaborer des plats du jour histoire de permettre d’offrir le midi un choix varié pour les clients professionnels notamment», assure Murielle, la cheffe du restaurant. Certains professionnels, commerçants et collaborateurs des entreprises de cette partie sud de l’agglomération nancéienne commencent déjà à s’approprier l’endroit. «C’est un lieu qui permet d’offrir une déconnexion totale pendant la pause déjeuner !» Il est vrai que sur les hauteurs du Fort Pélissier, le temps semble s’arrêter et la vue sur la colline de Sion, le plateau de Ludres ou encore la vallée de Charmes (par temps dégagé) n’a pas son pareil. À tester et plus si affinités.